Ce rendez-vous incontournable réunit amateurs et professionnels à travers les stands, les animations ludiques, les projections de films, les conférences… Bleu Marine, B’Leu   Océan, Corail Plongée, Dodo Palmé, Ô Sea Bleu et Scubananas Réunion Plongée ont été les six professionnels ayant accompagné l’Île de la Réunion Tourisme (IRT) au salon dédié à ce loisir, tenu entre les 11 et 14 janvier derniers à Paris. L’occasion de faire découvrir aux visiteurs l’exceptionnelle richesse de la biodiversité marine de l’île et de partager leurs expériences. Pour rappel, les clubs de La Réunion sont affiliés à la Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins (FFESSM) et l’encadrement y est assuré par des moniteurs brevetés d’Etat pour la sécurité optimale des plongeurs.

La Réunion se place dans « Mauvaise herbes »

L’Île de la Réunion Tourisme (l’IRT) a réalisé une série de placements de produits en 2018 pour valoriser l’image de l’île intense par le biais de la télévision et du cinéma. Après « Plus belle la vie », « L’Amour est dans le pré » et « Papa ou Maman », c’est dans « Mauvaises Herbes » que les spectateurs français ont pu associer la destination à une île de vacances paradisiaque grâce à plusieurs citations des acteurs et à des éléments de décors précis (affiches, billets d’avion etc, clichés de vacances, etc). Ce long-métrage réalisé par Kheiron, humoriste, réalisateur et acteur, qui joue aux côtés de Catherine Deneuve et d’André Dussollier, deux grands noms du cinéma français est sorti le 21 novembre dernier.

Le nouveau tube des Îles Vanille

Sur une composition d’André Gigan, c’est au très médiatique mauricien, Alain Ramanisum  et à la Réunionnaise Noémie Clain (gagnante de génération Run Star 2017)  qu’est revenue la mission de faire la promotion des Îles Vanille à travers la chanson. Derrière le texte qui fait valoir l’attachement à une région, à un pays, à une destination, les images qui défilent pointent le métissage des populations, la beauté des paysages, la diversité des cultures, de la gastronomie et de la musique qui font la richesse de la région indianocéanique. Si les chanteurs font passer leur amour de leur région, « Les îles vanille » visent le cœur de ceux qui ne la connaissent pas encore.

La Réunion terre d’entraînement pour les JO de Tokyo

L’équipe de France féminine de triathlon a séjourné à La Réunion du 14 au 27 janvier pour suivre un stage d’entraînement dans le cadre de ses préparations aux prochains Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Ce stage visait à préparer la saison de compétition 2019 mais aussi et, surtout, de débuter un travail d’acclimatation aux conditions chaudes et humides prévues lors des prochains JO, La Réunion présentant les conditions climatiques similaires à celles de la ville nippone, à la période où se feront les jeux. Natation, cyclisme et course à pied sont les disciplines au programme des six championnes du monde et d’Europe qui séjournaient à Saint-Paul, dans l’ouest, et désireuses de mesurer les effets du climat tropical sur leurs performances.

Les «Terres et mers australes françaises» postulent auprès de l’UNESCO

Le site candidat au patrimoine mondial de l’UNESCO inclut l’archipel Crozet, les îles Kerguelen et Saint-Paul et Amsterdam, ainsi qu’une large partie des zones économiques exclusives (ZEE) de ces territoires. Il s’étend sur un périmètre de près de 673 000 km², essentiellement marin, qui correspond à celui de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises. Il s’agit de l’une des plus vastes aires marines protégées au monde et du plus grand bien proposé à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial. Portée par la collectivité des Terres Australes et Antarctique Françaises (TAAF), la proposition d’inscription a été déposée officiellement par la France auprès de l’UNESCO et sera examinée lors de la prochaine session du Comité du patrimoine mondial en juillet de cette année.

La COI en guerre contre les bouteilles en plastique

Le samedi 12 janvier à ENL House, au Vivea Business Park de Moka, la Commission de l’Océan Indien (COI) et de nombreux partenaires organisaient une manifestation visant à sensibiliser les jeunes au danger des bouteilles en plastique. Plus de cent millions de ces bouteilles sont mises chaque année sur le marché, à Maurice et contribuent largement à polluer l’île, jusque dans nos assiettes, par le biais des micros particules de plastique avalées par les poissons que nous consommons ensuite.Au cours des mois qui ont précédé cette journée, différents challenges ont permis de rammasser de grandes quantités de bouteilles. Les jeunes ayant participé à ces opérations de nettoyage ont été récompensés, grâce au soutien du Fonds Canadien pour les Initiatives Locales.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

La Réunion: des concerts en pleine nature

Une adresse pour les férus de l’alternatif! Perchée