21.4 C
Île Maurice
mercredi, octobre 20, 2021

Actualité littéraire

Périple à l’île de la Réunion – La carte Magique, tome 4 – Les secrets de Méralikan – Yianna Amodine et Iloë, Atelier des Nomades (2021)

L’aventure se poursuit pour Ashvin, Zara, Jérémy et Emilie. La petite bande de pirates en herbe nous avait habituée à ses petites escapades lors de chaque excursion scolaire. Accompagnés de leur maîtresse Miss Mala, les quatre amis, toujours équipés de la fameuse carte magique s’étaient amusés à visiter la citadelle de Port-Louis, le phare d’Albion et dernièrement ils s’étaient retrouvés à Villebague. Mais cette fois-ci, on change de décor, direction l’île de la Réunion où l’on part à la découverte des fours à chaux. Pour ce nouveau tome, Yianna Amodine et Iloë ont dû s’adapter aux conditions sanitaires en vigueur. Il était impossible de se rendre sur place mais grâce à un travail de recherche approfondie et l’aide de leurs correspondants réunionnais, les deux jeunes femmes nous embarquent à nouveau dans une belle aventure. Cette série à la fois ludique et instructive saura éveiller la curiosité des jeunes lecteurs. Les secrets de Méralikan ne peut que le confirmer.

Un autre regard sur Mayotte – Cette morsure trop vive – Nassuf Djailani, Atelier des Nomades (2021)

Chaque nouvelle sortie chez l’Atelier des nomades constitue un véritable évènement littéraire. En effet la maison d’édition ne manque jamais l’occasion de nous surprendre, c’est notamment le cas de sa collection de romans de qualité. Nassuf Djailani est le nouvel auteur à découvrir dans cette fameuse collection. L’écrivain mahorais a plusieurs cordes à son arc. Il est à la fois poète, journaliste, dramaturge et romancier. Son nouveau roman, Cette morsure trop vive nous emmène tout droit à Mayotte. Dès les premières pages, le romancier recherche la complicité de son lecteur, il joue avec lui. Il sera son guide. Il lui présentera ce village perdu qu’est Chiconi-sur-Mer, ses habitants au destin tragique, leurs passions, et les injustices auxquelles ils sont confrontés. Tout est condensé dans un labyrinthe romanesque de 189 pages. L’écriture est riche, tantôt poétique, tantôt plus directe. A l’image d’un tableau ou d’une sculpture, ce roman se révèle à nous peu à peu et nous tient en haleine jusqu’au bout.

Michel Ducasse, un poète versatile – Estuaires/Lanbousir – Michel Ducasse, Vilaz Metis (2021)

Michel Ducasse n’en est pas à son coup d’essai. L’expérimenté poète et parolier mauricien revient cette année avec un 7ème recueil des plus ambitieux. Estuaires/Lanbousir comporte pas moins de 300 poèmes. Il y en a ici pour tous les goûts. En alternant entre poésie lyrique et poésie engagée, c’est toute l’étendue du talent du poète qui ressort. Michel Ducasse reconnaît qu’en sélectionnant les textes figurant dans ce recueil, il voulait donner un aperçu des multiples facettes de son écriture. Ainsi, certains poèmes nous parlent de l’enfance, d’autres évoquent l’amour ou encore l’injustice. Le poète n’hésite pas à mélanger et à alterner les langues. On retrouve à la fois des textes en français, en créole et en anglais. Michel Ducasse aime jouer avec les mots et le langage. Il le fait avec la manière tout en rendant hommage à ceux qui l’ont inspiré au fil des années. Un recueil à la fois grandiose et très complet qui gagne à être découvert.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUIVEZ-NOUS

20,494FansJ'aime
468SuiveursSuivre
401SuiveursSuivre
186AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -spot_img

DERNIERS ARTICLES