A la fin des années 1990, l’événement El Nino avait provoqué un blanchissement massif de 90% des coraux aux Seychelles et de 50% aux Comores. Ce phénomène de changement climatique s’intensifie actuellement, touchant en particulier les régions du Pacifique et de l’océan Indien, selon les prévisions de l’agence américaine National Oceanic et Atmospheric Administration (NOAA). Le blanchissement des coraux a déjà commencé à se manifester dans la région.

La communauté de chercheurs sur les récifs a développé une stratégie pour y faire face. Avec l’appui de la Commission de l’océan Indien (COI), une feuille de route des activités 2015-2016 a été établie. Ainsi, dans le cadre de la santé des récifs coralliens dans l’océan Indien occidental, un atelier de formation aura lieu du 4 au 6 mai à l’Université de Maurice sur les maladies et la surveillance des récifs.

Contexte

Le projet COI Biodiversité, financé par l’Union européenne, a pour objectif de renforcer les capacités nationales et régionales en matière de gestion de la biodiversité et des écosystèmes côtiers, marins et insulaires afin de préserver les ressources pour contribuer à la réduction de la pauvreté.

Dans le cadre de l’appui du réseau des acteurs de suivi de la santé des récifs coralliens dans l’océan Indien occidental, le projet soutient plusieurs activités dont une série d’ateliers de formation régionale et nationale sur le blanchissement et l’identification des maladies des coraux, aux Comores, à Zanzibar et à Maurice.

Une conférence thématique y afférente sera également donnée par le professeur Jean Maharavo, à la faculté des sciences de l’Université des Comores. L’intervenant est Directeur de recherche au Centre National de Recherches Océanographiques (CNRO) à Madagascar et expert en écologie des récifs coralliens.

Enfin, Young reSearchers Organization (YSO) Madagascar mène actuellement une étude dans les Baies de Toliara et Ranobe afin d’évaluer l’état de santé des récifs coralliens durant la saison de l’événement El Nino pour évaluer les sites et les espèces les plus affectés et le taux de mortalité par site.

Les activités programmées présentent des intérêts à la fois écologiques, socio-économiques et politiques. En effet, une sensibilisation réussie sur le blanchissement des coraux devrait aider les décideurs de tous les niveaux à prendre les mesures adéquates face au changement climatique que subit actuellement la région océan Indien occidentale.

Pour en savoir plus :

BLANCHISSEMENT DES CORAUX

http://commissionoceanindien.org/index.php?id=203

 

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

S’mall & Chic: le centre commercial d’un autre genre qui séduit toujours

Situé à l’angle de la rue Virgil Naz