Dessinatrice depuis toujours, artiste peintre depuis plus de 10 ans, Catherine Raghoonauth est ce qu’on appelle une autodidacte qui aime à dire qu’elle souhaite rendre la vie plus belle grâce à sa créativité toujours prolifique. Après une enfance passée à Madagascar, cette native de Maurice s’est découvert une âme d’illustratrice et se consacre à cela avec passion : peinture sur carton, toiles, bois, cuir ou encore galets. Des pièces toujours uniques et qui ne laissent jamais insensible!

L’île Maurice regorge de talents et Catherine Raghoonauth fait partie de l’un deux.  Cette mauricienne qui a grandi à Madagascar a toujours été passionnée par l’univers de la création et comme elle le décrit elle-même « mes mains semblent créer d’elles-mêmes dans chaque geste de la vie quotidienne et dans mon mode d’expression favori : la peinture ».  L’univers de création de Catherine oscille entre l’atmosphère tropicale de l’Ile Maurice (son Ile natale), l’intensité de Madagascar (son île de cœur) et la féerie de la Bretagne (La Terre de ses rêves). De ce fait son art très abstrait et empreint de spiritualité laisse libre cours à des créatures magiques de style fantasy. Catherine expose ses œuvres dans plusieurs galeries mauriciennes mais aussi lors de ventes privées ou autres expositions organisées dans l’île.

Le succès des galets

La période anxiogène du confinement a permis à Catherine d’explorer un nouveau terrain de créativité : les galets. Le succès est immédiatement au rendez-vous. Il faut dire que la tendance a largement pris son envol l’été dernier aux États-Unis avec un projet baptisé le «Kindness Rocks Project». Celui-ci encourage les gens à peindre des cailloux avec des messages inspirants puis de les déposer dans la nature pour être trouvés par d’autres.

Pour Catherine c’est aussi cette envie d’inspirer les autres qui a motivé son intérêt pour la peinture sur galets : « j’aimerais que ma créativité soit utile, qu’elle apporte quelque chose de réconfortant aux gens » détaille-t-elle.

Vers l’upcycling

Dernièrement Catherine s’est également intéressée à l’upcycling , cette tendance eco-responsable qui consiste à recycler un produit dont on n’a plus l’usage en valorisant la pièce d’origine : faire du beau avec du vieux. Chaque pièce trouve sa nouvelle fonctionnalité, son nouveau look, pour donner à son prochain acquéreur une pièce unique. « J’aime beaucoup cette idée de retravailler la matière première de l’objet, créer un produit unique et d’augmenter sa valeur de départ. Rien ne se perd et tout se transforme, c’est une philosophie que j’applique dans ma propre vie ». Bravo l’artiste !

Renseignements – Facebook : Cathymoon Art World | Page web : cathymoonworld.e-monsite.com

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

CareCo, l’ONG rodriguaise qui promeut savoir-faire local et réhabilitation sociale

Si l’ONG CareCo était largement connue pour son