Longtemps mal considéré, le logement pré-fabriqué a su gagner, au cours des dernières années, l’estime d’une clientèle jeune et écolo-responsable. Une tendance qui devrait encore s’affirmer dans les prochaines années…

Alors que les prix de la plupart des matériaux de construction ne cessent d’augmenter, les tarifs proposés par les producteurs de logements modulaires pré-fabriqués connaissent, eux, une baisse régulière et constante. Ce premier facteur constitue, évidemment, l’une des causes de la nouvelle popularité de ce mode de construction. Mais le prix avantageux ne suffirait pas à générer le succès que rencontre aujourd’hui ce procédé. Il dispose, effectivement, de sérieux atouts…

D’abord, sur l’aspect esthétique. Réservé, pendant des décennies, aux dortoirs de chantier, aux logements d’urgence (par exemple après une catastrophe naturelle) ou au segment le plus précaire du logement social (habitat provisoire, solution de substitution dans des quartiers insalubres…), le pré-fabriqué n’avait jamais eu à séduire. Il n’en va plus de même aujourd’hui.

Des panneaux en matériaux recyclés

La gamme des modèles proposés comporte, désormais, des plans attrayants et originaux, aux façades valorisantes, et cela quelle que soit la superficie envisagée. Du bungalow à la grande maison familiale, il y en a, désormais, pour tous les goûts, dans tous les styles et à tous les budgets.

A l’intérieur également, le progrès est spectaculaire. C’en est fini des panneaux uniformément gris, beiges ou légèrement bleutés. Toutes les couleurs sont aujourd’hui proposées pour la teinte (dans la masse ou en surface) des panneaux de chaque module.

La rapidité de construction fait aussi partie des avantages indéniables du pré-fabriqué. Une fois tous les panneaux acheminés sur le chantier, l’assemblage demande effectivement bien moins de temps qu’une construction traditionnelle. D’autant que le poids des matériaux étant sensiblement inférieur à celui du béton, les fondations et la dalle peuvent être considérablement allegées. D’autre part, le pré-usinage comprend l’intégralité de la plomberie et tous les circuits électriques, avec une tendance, de plus en plus marquée, à l’intégration complète de l’éclairage LED.

Conforme aux normes anti-cycloniques

L’assemblage peut donc se limiter à quelques jours, sur les modèles les moins vastes, et s’étendre jusqu’à trois mois, pour les réalisations les plus ambitieuses.

Mais c’est peut-être sur le terrain de la conscience écologique que le pré-fabriqué a remporté sa plus grande victoire…

Attentifs à la nouvelle sensibilité environnementale de leurs clients, les producteurs se sont massivement tournés vers des matériaux recyclés pour la fabrication de leurs panneaux. Ils ont également travaillé sur l’isolation (point noir traditionnel de ce genre de construction) et développé des solutions tendant vers l’autonomie énergétique. Il n’est donc pas rare, aujourd’hui, de voir des formules intégrant panneaux solaires, éoliennes, récupération des eaux de pluie…

Enfin, et cet aspect n’est sûrement pas négligeable à Maurice, le pré-fabriqué s’est plié à toutes les normes, y-compris celles concernant les risques sismiques et cycloniques! A condition d’être correctement assemblé, ce type d’habitat présente donc, aujourd’hui, les mêmes garanties de sécurité qu’un logement traditionnel, même dans les zones climatiques les plus extrêmes…

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Anahita Mauritius lance ses nouvelles Villas Émeraude

Anahita, le domaine phare de la côte est