17.5 C
Île Maurice
mardi, juin 15, 2021

ENL Fondation propose l’aviculture à des familles touchées économiquement par la COVID 19

Cinq familles de Résidence Ste-Catherine un quartier de St-Pierre, participent depuis novembre 2020 à un projet d’élevage de poulets financé par le #myENL COVID-19 Solidarity Fund. Ce fonds de solidarité spécial a été créé grâce aux contributions des salariés du groupe ENL pour venir en aide aux victimes socio-économiques du coronavirus. D’autres familles devraient en bénéficier. Une belle initiative !

Et si l’aviculture devenait une filière d’avenir à Maurice ? Depuis des décennies, la pratique très courante en Afrique rurale, joue des fonctions économiques (viande de volaille pour la consommation, œufs de table), de cohésion sociale (activité génératrice de revenus pour les femmes) et culturelle (utilisation des poulets de race locale et des œufs à coquille blanche lors des cérémonies traditionnelles). A l’île Maurice et particulièrement pour ENL, elle a aussi pour but d’améliorer les conditions de vie de familles défavorisées. Le projet qui a commencé avec 5 familles de Résidence Ste-Catherine devrait être élargi prochainement avec 10 autres familles d’Alma et de L’Escalier, qui recevront 8 pondeuses chacune.

Des familles encouragées par les premiers résultats

L’initiative du #myENL COVID-19 Solidarity Fund mise en place en fin d’année dernière a été accueillie positivement par les bénéficiaires des régions désavantagées et proches des entreprises du groupe ENL. Et déjà, des résultats encourageants ont été observés. « Les familles que nous avons aidé avec un personnel encadrant gardent un certain nombre d’œufs produits pour leur propre consommation puis seront en mesure de toucher des revenus effectués à partir de la vente du surplus. Nous estimons qu’une famille peut générer jusqu’à Rs 5 040 par mois », explique Mario Radegonde, Head of CSR d’ENL et membre du comité chargé de gérer le #myENL COVID-19 Solidarity Fund.

Un projet soutenu par un expert

Afin de mener le projet à bien, le comité a fait appel à un expert en aviculture en la personne de Robert Soupe, pour former et accompagner les familles. Robert intervient sur place en tant que consultant et a travaillé sur un modèle de cage approprié pour l’extérieur et qui prend en compte l’approvisionnement en eau, une mangeoire et d’autres accessoires pour offrir un environnement confortable aux pondeuses tout en facilitant le travail des éleveurs de poulets.

« L’accent doit être mis sur l’hygiène et un bon assainissement pour ne pas incommoder le voisinage. Je recommande donc d’utiliser la fiente des pondeuses, mélangée avec de l’herbe taillée et certains déchets de cuisine, pour produire du compost. Celui-ci est de très bonne qualité et peut servir à faire pousser certains légumes et aromates », indique Robert Soupe.  Le groupe ENL souhaite soutenir d’autres familles dans les prochains mois. Affaire à suivre !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez connecté

21,986FansJ'aime
2,808SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -spot_img

DERNIERS ARTICLES