L’Institut d’Art contemporain de l’océan Indien (ICAIO) accueille depuis le 17 novembre une nouvelle déclinaison de l’exposition Où poser la tête ?. Celle-ci a été conçue et réalisée avec le concours du Fonds régional d’art contemporain de La Réunion (FRAC) et la commissaire d’exposition Julie Crenn. Les œuvres, principalement des tableaux, traitent de la question du portrait et de l’autoportrait. Elles questionnent les identités, l’histoire collective ou individuelle, la mémoire…

La première exposition s’est tenue à La Réunion du 6 novembre 2015 au 24 janvier 2016. Julie Crenn nous confie qu’à la base elle était invitée sur l’île par Béatrice Binoche, directrice du GFRAC  Réunion, afin de rencontrer des artistes réunionnais. Le but était de constituer un projet artistique, prévu à La Réunion en 2017, puis à Paris en 2018. « Durant cette visite, j’ai eu de nombreux coup de coeurs aves les artistes réunionnais. C’est ainsi que j’ai proposé de créer une exposition à partir des oeuvres des la collection e la FRAC et aussi d’inviter des artistes que j’avais rencontrer sur place et avec qui j’avais envie de travailler rapidement. »

L’an dernier, Salim Currimjee, artiste et créateur de l’ICAIO, se rend à La Réunion pour voir cette exposition et il propose d’accueillir celle-ci à l’île Maurice. Julie Crenn est séduite par l’idée mais apporte des changements à l’exposition, tout en gardant le même questionnement « Où Poser La Tête » à travers des portraits et auto-portraits. « J’aime bien quand les expositions sont itinérantes, mais je n’aime pas refaire la même exposition. Vu que nous avons la chance d’avoir un grand collectionneur d’art contemporain ici chez ICAIO, c’était intéressant de mixer les artistes réunionnais invités, la collection du FRAC et quelques oeuvres extraites de la collection de Salim. Néanmoins, nous restons vraiment sur le même questionnement que sur la première version. »

Ainsi, ce sont les œuvres de quatorze artistes issues du FRAC et de la collection personnelle de Salim Currimjee qui constituent cette version de l’exposition. Les jeunes artistes réunionnais seront, tour à tour, présents à Maurice durant la tenue de l’exposition. Ainsi, l’artiste Abel Techer sera chez nous en janvier 2017. L’idée est de créer, de manière informelle, des échanges avec des artistes et les étudiants locaux autour de l’art contemporain.  Vous pouvez découvrir l’exposition à l’ICAIO jusqu’au 25 mars 2017.

FRAC/ICAIO: Portraits et auto-portraits questionnent les identités

FRAC/ICAIO: Portraits et auto-portraits questionnent les identités

FRAC/ICAIO: Portraits et auto-portraits questionnent les identités

FRAC/ICAIO: Portraits et auto-portraits questionnent les identités

FRAC/ICAIO: Portraits et auto-portraits questionnent les identités

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Le Caudan Arts Centre : lever de rideau sur la scène de la culture Port-Louisienne

Le 14 août dernier, la Chambre de commerce