mardi, mai 18, 2021

Fundkiss révolutionne le mode de financement à Maurice avec le crowdlending

Déjà implanté en Europe ou aux Etats-Unis, le crowdlending était encore inexistant à Maurice. Jusqu’à l’arrivée de Fundkiss en 2019, qui a permis de démocratiser l’accès au prêt et révolutionne l’accès au financement pour les PME et les entrepreneurs. Nous avons rencontré Paul Perrier, co-fondateur et CEO de Fundkiss, pour en savoir plus sur ce nouveau mode de financement. 

La Gazette : Qu’est ce que le crowdlending et que fait votre plateforme Fundkiss ?

Paul Perrier : Le crowlending, ça signifie le financement par la foule. C’est un financement participatif sous forme de prêt aux PME.
Fundkiss, c’est la première startup mauricienne dans la fintech (ou technologie financière, NDLR) à proposer ce type de financement. A travers notre plateforme en ligne, nous mettons en relation des entrepreneurs qui ont un besoin de financement avec des investisseurs, qui peuvent être des individus comme vous et moi ou des institutionnels. Ce sont eux qui prêtent de l’argent aux entreprises.

La Gazette : Que signifie Fundkiss ?

Paul Perrier : Fundkiss ça veut dire : Fund pour Funding ou Financement en Français, et Kiss pour Keep it Smart and Simple. Ça représente bien le concept de notre plateforme et la méthode de financement que l’on propose, qui se veut être simple, rapide et transparente.

La Gazette : Quels avantages Fundkiss apporte au monde de l’entreprenariat à Maurice ?

Paul Perrier : Fundkiss vient révolutionner, mais aussi démocratiser l’expérience crédit. Le crowdlending, c’est un des modes de financement de demain. On veut faire du crédit une simple étape dans le cadre d’un projet entrepreneurial, et non un obstacle. Nous mettons l’expérience crédit au coeur de ce qu’on fait, en axant notre travail autour de 5 pilliers : la simplicité, la rapidité, la transparence, la fluidité, et la personnalisation.

La Gazette : En quoi Fundkiss offre plus de simplicité aux entrepreneurs ?

Paul Perrier : Tout d’abord, ils obtiennent un prêt pour financer leur projet, sans avoir à fournir de garantie ni de caution personnelle, contrairement à ce qui est demandé lorsque l’on demande un prêt dans une banque. Nous offrons aussi un accès rapide au financement : une campagne lancée sur Fundkiss dure trente jour en moyenne. On enlève donc le poids de l’incertitude du financement aux entreprises. Pour finir, une campagne réalisée à travers notre plateforme c’est aussi une campagne de marketing autour de l’entreprise, qui va lui permettre de se faire connaître plus facilement.

La Gazette : Et côté investisseurs ?

Paul Perrier : On ouvre une nouvelle classe d’actifs aux investisseurs : le prêt aux PME et TPE. Cela leur permet de diversifier leurs placements. Prêter à travers Fundkiss, c’est rémunérateur, puisque les investisseurs reçoivent un taux d’intérêt entre 10 et 12%. Chaque mois, ils récupèrent une partie de leur investissement.Enfin, nous leur donnons l’opportunité d’investir dans l’économie réelle, avec des entreprises qu’ils côtoient parfois dans leur quotidien et des projets qui les intéressent. Cela permet aussi de créer des synergies extra-financières. On a un vrai souhait de démocratiser l’investissement, d’ailleurs, le prêt minimum sur Fundkiss est fixé à Rs 5000.   

La Gazette : Les gens sont-ils à l’aise à Maurice avec ce type de modèle, encore inconnu il y a peu de temps ?

Paul Perrier : Évidemment, il faut du temps pour que les gens s’habituent à ce nouveau mode de financement. Côté entrepreneuriat, les Mauriciens ont toujours été habitués aux modes de financement traditionnels, mais nous faisons beaucoup de sensibilisation autour du crowdlending afin de faire connaître ce mécanisme. Il a fallu aussi convaincre les investisseurs, plutôt habitués à placer leur argent en fix deposit sur un compte bancaire, en bourse ou dans l’immobilier.

La Gazette : Quels sont les types de projets soutenus par Fundkiss ?

Paul Perrier : Nous pouvons soutenir tous types de projets, de la micro-entreprise à la PME, de Rs 50 000 à  Rs 10 millions. Nous avons beaucoup de projets dirigés par des femmes, et sommes ravis de les acompagner dans leur développement. A ce jour, elles représentent 35% des entreprises financées par Fundkiss. Nous voulons également soutenir les agriculteurs en les accompagnant vers une transition écologique, avec une agriculture plus raisonnée et durable. Nous accompagnons aussi la nouvelle génération d’agriculteurs entrepreneurs qui souhaitent se lancer.

Fundkiss en chiffres

  • Plus de 60 projets financés à ce jour
  • 20 investisseurs en moyenne par projet
  • 1752 investisseurs enregistrés sur la plateforme, dont 276 investisseurs
    actifs, qui prêtent régulièrement
  • Rs 31 millions d’investissement au total via Fundkiss
  • Rs 39 000 : c’est le prêt moyen par
    investisseur
  • 35% des entreprises financées sur Fundkiss sont dirigées par des femmes

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez connecté

21,963FansJ'aime
2,769SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -

DERNIERS ARTICLES