Après le jeu basé sur le burlesque visuel qui a caractérisé « Espèces menacées », « Stationnement alterné », et « Chat et souris » de Ray Cooney jouées ces trois dernières années, le comédien Philippe Houbert et le metteur en scène Daniel Mourgues promettent de régaler cette fois avec « Joyeuses Pâques », une pièce de jean Poiret qui brille par la finesse et l’élégance de son texte.

Il s’agit de leur première représentation au Caudan Arts Centre… Et pour cette entrée en matière, ils ont choisi d’y jouer « Joyeuses Pâques » la célébrissime comédie de Jean Poiret qui connut le succès de quelques 800 représentations lors de sa création à Paris dans les années 80 ! Un succès mérité en raison du mécanisme du rire que Poiret manie en virtuose pour mettre en exergue l’incroyable mauvaise foi du personnage principal, affecté par le démon de midi! « Nous avons voulu revenir à quelque chose de plus fin en matière de texte ; cet te pièce écrite par Jean Poiret a été peu reprise, le rôle principal ayant été taillé pour lui ; et peu de comédiens ont accepté d’endosser ce costume… seuls Pierre Arditi et Roland Giraud s’y sont attelés sur scène avant nous », sourit Philippe Houbert.

Philippe Houbert entouré de Virginie Raoul Capdet (à g.), Christine Gufflet (à dr.)

Faire découvrir de nouveaux talents locaux

« Un style qui se place en totale rupture avec celui de Ray Cooney», ajoute Daniel Mourgues. Ce dernier évoque par ailleurs les contraintes de choix des pièces ici, en raison des attentes particulières du public mauricien peu friand de vulgarité. Outre cela, l’autre point qui déterminera leur choix porte sur la distribution,   «l’idée de chaque création visant à faire découvrir de nouveaux talents locaux ». C’est ainsi que cinq des sept comédiens de la distribution feront leurs débuts autour de Philippe Houbert qui jouera le rôle-titre. A ses côtés, se tiendront Christine Gufflet dans le rôle de l’épouse trompée, Virginie Raoul Capdet dans celui de la jeune fille et Julie Tyack dans le rôle de sa mère. Valérie Piriou et Jean-Marie Marrier sont les époux Walter, couple d’industriels nantis et, Alessandro Chiara déjà vu dans « A gauche en sortant de l’ascenseur », leur fils.

Le comédien Philippe Houbert et le metteur en scène Daniel Mourgues

Plus de 3000 spectateurs attendus

« Je suis complètement stupéfait par leur degré de motivation car ces personnes mettent leur vie sociale entre parenthèse pendant 2 mois, les répétitions étant programmées cinq jours par semaine de 18h à 21h!», s’exclame Daniel Mourgues. 3200 spectateurs déployés sur six représentations sont ainsi attendus pour une bonne tranche de rigolade dans des conditions optimales de confort, portées notamment par une acoustique exceptionnelle. « Mais au-delà de cela, notre public, comme nos sponsors, savent que nous sommes garants d’une prestation de qualité ». Une fois les représentations de « Joyeuses Pâques» achevées, la distribution de la pièce qui sera jouée en 2020 débutera. Bien qu’elle ait été déjà identifiée, le duo souhaite faire durer le plaisir de l’attente en conservant encore un peu le secret.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Nou le Morne peaufine sa programmation

Le trio art, nature et culture est le