La mode grandissante des micro-distilleries et des néo-bars a remis au goût du jour le gin, ce cocktail à base d’alcool de grain et d’eau gazeuse, autrefois aussi populaire que le mojito. A Maurice, la déferlante ne se fait pas démentir grâce à Koté Vins qui commercialise des gins provenant du monde entier et qui organise depuis peu des masterclass sur le fameux breuvage. C’est un excellent moyen de démocratiser cet alcool plutôt méconnu, auprès d’un public néophyte en quête de nouvelles sensations.

Longtemps, détrôné par le mojito, le gin accède désormais à une place de choix sur la scène cocktail internationale. Ce n’est pas Koté Vins qui dira le contraire puisque l’enseigne a organisé sa dernière masterclass sur le thème en décembre dernier, pour faire découvrir ou redécouvrir la boisson aux Mauriciens et, par la même occasion, redorer le blason du breuvage préféré de la reine Elisabeth II en personne! « Associé aux soirées en boîte, le gin s’est fait oublier car rendu “cheap” par de mauvais mélanges de gin et de tonic et, surtout, par des substituts gazeux industriels et trop sucrés. Aujourd’hui, il existe de très bons gins et de multiples combinaisons sont possibles avec cet alcool qui peut être très chic. A Koté Vins nous avons plus de 15 Gins venant de plusieurs pays du monde» détaille Elodie Lagourgue, directrice de Koté Vins.

Un cocktail aux multiples combinaisons

« Il n’y a pas que le gin tonic dans la vie! » Lorenzo L’Assiette, spécialiste spiritueux à Koté Vin en sait quelque chose ! Celui qui anime les masterclass sur le fameux breuvage affirme avec beaucoup de conviction que le gin est en effet un grand ami des cocktails. Parmi les grands classiques, citons le dry martini, composé de gin et de vermouth, le soixante-quinze (gin/champagne/jus de citron/sirop de sucre) et il y en a tant d’autres ! « Si la fabrication du gin artisanal se développe, il existe aussi un marché de nouveaux tonics plus haut de gamme, moins dosés en sucre. On peut créer des associations selon la sensibilité du client. A Koté Vins, nous avons travaillé sur plusieurs versions plus estivales avec du romarin frais, du spritz ou encore de la liqueur d’abricot. Si, historiquement, le gin tonic était très amer, certains gins peuvent révéler des notes sucrées et citronnées » explique Lorenzo. Tchin gin!

Un cocktail créé à cause de la malaria

Pour la petite histoire, le gin aurait vu le jour en Inde, au temps du régime colonial britannique. Les soldats britanniques devaient consommer de la quinine, un alcaloïde végétal, pour se protéger des maladies comme la malaria (quinine qui, avec de l’eau gazeuse, deviendra plus tard le “tonic”). Pour rendre la boisson plus digeste, ils y ajoutèrent du sucre, de l’eau et du gin, un alcool distillé avec des baies de genièvre. L’ancêtre du gin tonic était né. Par la suite, il suivit la route de la soif en passant par l’Espagne et le Royaume-Uni, avant de connaître son heure de gloire en France, dans les années 1980-1990.

Plus de renseignements:
Phoenix Beverages Limited  Pont fer, Phoenix, Mauritius
www.phoenixbev.mu – Koté Vins & Spirits – Tél: +230 601 2083

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Asymetric Co Ltd révolutionne les dragées!

Quoiqu’on en dise, les dragées restent des produits