20.5 C
Île Maurice
mercredi, juin 16, 2021

La vie reprend son cours sur l’île aux Aigrettes

Après le drame écologique qui a touché l’est de l’île et menacé l’île aux Aigrettes, réserve naturelle protégée, la Mauritian Wildlife Foundation (MWF), en charge du lieu, a pu rouvrir l’accès aux visiteurs en décembre dernier. L’occasion de revenir sur ce lieu unique à Maurice où prolifèrent de nombreuses espèces endémiques. 

La vie sur l’île aux Aigrettes semble finalement avoir repris son cours, quelques mois après la catastrophe écologique qui a fait trembler l’île. Cette petite île constituée de calcaire corallien de 27 hectares située dans la baie de Mahébourg abrite de nombreuses espèces protégées et rares, dont la tortue géante d’Aldabra, le pigeon rose, l’oiseau à lunettes, ou le cardinal de Maurice.

La Mauritius Wildlife Foundation, qui œuvre pour sauver les espèces menacées de l’île Maurice grâce à la restauration d’écosystèmes entiers, n’a pas été épargnée ces derniers mois. La marée noire, portée par le courant, a en effet atteint les côtes de l’île aux Aigrettes, menaçant tout cet écosystème si bien protégé. “Alors que le confinement avait permis à la nature de reprendre ses droits -le lagon autour de l’île aux Aigrettes n’avait jamais été aussi pur, des oursins sont revenus sur le bord de l’île alors qu’ils avaient disparu – le Wakashio est venu compromettre tout cet équilibre”, nous explique Ashley, support officer et guide à la MWF. Le 25 juillet commence alors un branle-bas de combat : experts et volontaires se sont démenés pour limiter au maximum la pollution du lagon autour de l’île aux Aigrettes. Pour sauver les espèces présentes sur l’île, des oiseaux et des reptiles ont été évacués, ainsi que 4000 plantes, qui ont été transférées à la pépinière de Mahébourg et dans la vallée de Ferney. Si à ce jour, tout semble être revenu à la normale, la MWF n’exclut pas des répercussions sur la faune et la flore qui pourraient être visibles sur le long terme.

Wakashio Tour

Alors que les touristes se font rares, la Mauritius Wildlife Foundation, qui tournait au rythme d’environ 8 visites par jour, est un peu au ralenti aujourd’hui, avec une moyenne de deux timides visites quotidiennes. Pour attirer les Mauriciens, la MWF propose donc un nouveau tour : le Wakashio Tour, permettant aux visiteurs curieux de s’approcher de l’épave. “Après la marée noire, plusieurs personnes sont venues nous demander de les emmener au plus près du navire, pour voir les dégâts, explique Ashley. Nous avons donc décidé de créer un tour qui mettrait l’emphase sur l’histoire du Wakashio et l’impact qu’a eu la marée noire sur le secteur de l’île aux Aigrettes. On en profite pour raconter notre expérience, comment cela a pu impacter l’île, comment nous avons œuvré pour protéger la faune et la flore.” Ce tour, d’une durée de 2h15, est aussi l’occasion de mieux comprendre ce qu’il s’est passé et de sensibiliser les visiteurs à l’importance de préserver cet écosystème fragile.

Plus d’infos : www.mauritian-wildlife.org

Tél.  697 6117

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez connecté

21,986FansJ'aime
2,810SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -spot_img

DERNIERS ARTICLES