Les 19 et 20 juin, le Caudan Arts Centre abritera un séminaire à vocation régionale et visant à “explorer les opportunités de développement durable”. Cette importante manifestation a été initiée par l’ambassadeur de France à Maurice, M. Emmanuel Cohet, et co-organisée par le Club Export Réunion.

Centré sur “le développement urbain durable en milieu tropical et insulaire”, ce séminaire, organisé en ateliers, sera axé sur les thèmes suivants: le bâtiment durable, les transports urbains, la connectivité, l’assainissement et la gestion des déchets. Lors de la présentation à la presse du programme de ce séminaire, M. l’ambassadeur de France devait rappeler les propos tenus à Ouagadougou par le président français:  j’ai la conviction, y avait déclaré Emmanuel Macron, que l’invention de la ville durable de demain se fait en Afrique…” “A Madagascar et aux Comores, devait expliquer l’ambassadeur, les enjeux sont également ceux que l’ont rencontre en Afrique: une urbanisation rapide, difficile à maîtriser.” Alors que les contextes réunionnais et mauriciens sont radicalement différents, avec “des centres urbains déjà développés et pouvant servir de laboratoires régionaux, aptes à proposer des solutions innovantes pouvant être ensuite exportées…

“Attaquer les marchés africains”

Cet important séminaire accueillera quelques organisations majeures, comme le Syndicat des Energies Renouvelables, qui regroupe les plus gros acteurs industriels français du secteur, ou le MEDEF, l’organisation patronale française. L’Agence Française pour le Développement, les chambres de commerce locales, des représentants des services publics mauriciens, réunionnais et malgaches ainsi que de très nombreux opérateurs économiques seront également présents. Car, et tous les partenaires de l’opération l’ont signalé lors de leur prise de parole, au cours de de la conférence de presse, il s’agit, avant tout de “créer un courant d’affaires”, “déveloper les opportunités de coopérations industrielles” pour, ensuite “attaquer les marchés africains”! Le Kenya, notamment, semble susciter la convoitise d’un nombre significatif d’entreprises regionales et européennes. Si ces objectifs économiques sont tout à fait légitimes, l’absence de représentants des sociétés civiles des îles de la région et d’universitaires de haut niveau risque de limiter la pertinence de ce rendez-vous, en le réduisant à un simple forum d’affaires.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Super U relève le pari du développement durable

Super U s’est lancé le défi de la