Le groupe La Compagnie de Beauvallon Ltée s’est particulièrement distingué en faisant montre de générosité en faveur des populations vulnérables et du personnel soignant de la région sud, ce, par la mise en œuvre d’une série d’actions portées par ses départements agriculture et hôtellerie.

Pour rappel, le groupe CBVL ancré dans le sud de l’île repose sur quatre pôles d’activités phares: l’agriculture portée par la culture de la canne, activité principale et historique du groupe, son pôle hôtelier constitué de trois établissements sur le littoral ainsi que des lodges sur les côtes sud-est et est, le secteur immobilier qui fait l’objet d’un fort développement depuis ces 15 dernières années et les services corporatifs qui proposent une gamme de prestations pour accompagner le développement et la croissance des entreprises du groupe.

Désireux d’adhérer à l’effort national en ces jours incertains imposant le confinement à cause des risques de propagation du coronavirus et de ses conséquences, deux de ses départements ont œuvré dans ce sens.

Carottes et pommes de terre

C’est ainsi que le groupe, à travers son cluster agricole et sa filiale Copésud, a remis des denrées agricoles de plusieurs centaines de kilos (carottes récoltées dans les champs de Beau Vallon, pommes de terre de la filiale du groupe Copésud et légumes des serres à Union) aux familles les plus vulnérables, situées notamment dans les localités de St Hilaire et de Rose-Belle.

Des douceurs pour le personnel des hôpitaux de Mahébourg et de Rose-Belle

Des pâtisseries pour le personnel soignant

Sur le plan hôtelier, le groupe CBVL, à travers sa filiale Southern Cross Hotels – Mauritius, a joint ses efforts à l’élan de solidarité nationale en mettant le Solana Beach Hotel de Belle Mare, un établissement de 117 chambres, à la disposition des autorités. L’hôtel a été utilisé comme centre de quarantaine, principalement pour les citoyens mauriciens revenant de l’étranger. Ce, depuis le 23 mars dernier. « Lors du dernier conseil de l’AHRIM (Association des Hôteliers et Restaurateurs de l’Ile Maurice) qui s’est tenu le 19 mars, le gouvernement a demandé aux membres de l’association de mettre à sa disposition des chambres d’hôtels pour la mise en quarantaine de personnes revenant de l’étranger, majoritairement, des compatriotes mauriciens. Nous sommes en contact permanent avec Jocelyn Kwok, CEO de l’AHRIM, et également avec nos confrères hôteliers afin d’aider les autorités à faire face à cette situation sans précédent. L’industrie hôtelière est un pilier de l’économie mauricienne et il est de notre devoir à tous d’être unis face à l’adversité » rapportait Fabio Meo, Chief Operating Officer de Southern Cross Hotels.

La Solana Beach mis à disposition pour la mise en quarantaine des Mauriciens rentrant au pays.

Outre proposer un de ses hôtels comme centre de quarantaine, les fourneaux du Preskil Hotel ont été sollicités, eux, pour préparer et offrir des gâteaux au personnel des hôpitaux de Mahébourg et de Rose-Belle. A l’occasion des fêtes de Pâques, plus de 400 gâteaux et 2000 biscuits, préparés par le personnel de l’hôtel de Pointe d’Esny ont ainsi été distribués au corps médical des hôpitaux de Mahébourg et de Rose-Belle. En tant qu’acteur économique responsable, et par ces temps difficiles pour tout un chacun, c’était une façon d’apporter, humblement, un peu de réconfort au personnel soignant et surtout illustrer la gratitude ressentie envers les prestataires médicaux, selon Fabio Méo.

Le groupe CBVL, a collaboré pendant cette période particulière avec Foodwise (qui lutte contre le gaspillage alimentaire) à différentes reprises que ce soit pour la livraison des gâteaux et biscuits comme des produits agricoles.

Par ailleurs, le groupe CBVL a également contribué à hauteur d’un million de roupies au « COVID 19 Solidarity fund » mis en place par les autorités.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Mo’Zar, de Roches-Bois à la conquête du monde

L’ONG Mo’Zar fondée en 1996 par José Thérèse,