Présentée au public mauricien lors du dernier Salon de l’Auto, à Pailles, la nouvelle version du Duster a su trouver sa place, dans un marché des SUV particulièrement fourni. Il faut reconnaître que le petit français ne manque ni de charme, ni d’atouts… 

La coupe du Duster nous est familière: on en croise régulièrement sur nos routes. Mais cette “nouvelle” version sait capter l’attention. Avec un volume global nettement augmenté (tout en restant dans des dimensions tout à fait raisonnables), une découpe arrière plutôt audacieuse, un tablier avant très enveloppant et une superbe calandre, le Duster a gagné en personnalité! De face, par exemple, les passages de roues paraissent particulièrement larges et dégagent une réelle impression de puissance.

Dans l’habitacle, on remarque immédiatement une montée en gamme: les plastiques ont progressé en qualité et la finition semble plus fine que dans les souvenirs que nous avions gardés de l’ancien modèle.

Ambiance sobre, mais équipements tout à fait satisfaisants… même sur ce modèle d’entrée de gamme.

Pour notre essai, nous disposions de la version essence, en boîte automatique. Considéré comme l’entrée de gamme, ce Duster est équipé d’un moteur atmosphérique (sans turbocompresseur) de 1598cc, développant 114 chevaux. Compte-tenu du gabarit du véhicule, on pouvait craindre que ce bloc soit un peu anémique… Force est de constater que, sans être rageur, il se montre vaillant et doté d’une assez bonne allonge. Evidemment, il dispose d’un couple inférieur à celui développé par les versions turbo-diesel. De ce fait, et même si son débattement et sa garde au sol lui permettent de s’aventurer, sans crainte, sur les chemins pierreux, il faudra se montrer réaliste en tout terrain…
Alors que les modèles 1.5l turbo-diesel, au couple très supérieur, y seront sûrement plus à leur aise…

La boîte automatique est particulièrement souple, avec une très agréable surprise (rare sur un véhicule de ce niveau de prix): la possibilité de passer instantanément en manuel!

Un redoutable compétiteur

Côté consommation, ce Duster essence saura se montrer sobre et afficher, en parcours mixte, une moyenne de 7 à 8 litres (et sans doute moins en suivant les recommandations du programme Drive Eco2).

Les équipements sont suffisants, et même plus fournis que chez la plupart des concurrents, avec un ordinateur de bord facile à gérer, une console média agréablement tournée vers le conducteur et facile à utiliser, et un ensemble radar-caméra de recul monté de série. La sécurité n’a pas été négligée, avec un pack d’airbags bien répartis, l’ABS et l’ESC.

Les sièges avant sont confortables (et un peu enveloppants) et l’espace alloué aux passagers arrière le semble tout autant. Le coffre fait partie des meilleurs aspects pratiques, avec un vo-lume conséquent et un seuil de chargement si-tué à bonne hauteur.

Redessinée, la partie arrière du Duster est particulièrement originale.

En résumé, dans cette nouvelle mouture, le Duster s’affirme comme un redoutable compétiteur, dans une gamme de prix très étudiée.  Le Duster “Zen”, 1.5 turbo-diésel est vendu Rs 1 079 000 sur route (excluant assurance), et sa version “Intens”, plus luxueuse, atteint Rs 1 140 000. Le 1.6 CVTX de notre essai est proposé à Rs 995 000 et pourrait même faire bientôt l’objet d’une promotion attractive… On retiendra que tous les Duster sont vendus avec la garantie à 5 ans (ou 100 000km).

Renault ou Dacia?

Vendu en France sous l’identité Dacia, le Duster arrive à Maurice estampillé du losange Renault. Il s’agirait d’un choix commercial du constructeur français, craignant que Dacia ne soit pas connue hors d’Europe. Au vu du succès rencontré par le Duster (toutes versions confondues) sur nos routes, il semble, heureusement, que ces subtilités n’aient pas eu d’impact chez nous.

 

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Hyundai Kona: la très bonne surprise électrique

Marque coréenne généraliste, Hyundai n’a cessé, au cours