18.5 C
Île Maurice
lundi, septembre 26, 2022

L’énergie verte, une réalité à Rodrigues ?

L’énergie verte, une réalité à Rodrigues ?

« Ene jour Rodrigues pour allumer avec 100% l’énergie verte ». C’est la conviction de Richard Payendee, commissaire de l’environnement. Ailleurs dans le monde on insiste beaucoup sur l’énergie verte comme étant une technologie de l’avenir. Une énergie qui est considérée à la fois propre et renouvelable. Autrement dit une énergie très peu ou alors non polluante, provenant des sources durables et ayant la capacité de se reconstituer aussi vite que sa consommation. Rodrigues est-elle à l’avant-garde ? 

Déjà, selon Richard Payendee, un village écologique poursuit son petit bonhomme de chemin à Rivière Cocos. Ce, grâce au financement conjoint de l’Assemblée Régionale de Rodrigues et de l’Union Européenne. Autres initiatives : L’éclairage des routes à partir des panneaux photovoltaïques et l’introduction d’une première voiture électrique dans l’ile. Autant pour sensibiliser la population sur l’émergence des nouvelles technologies visant à contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.  Mais ce qui retient l’attention, c’est la mise sur pied d’une ferme photovoltaïque communautaire dans ce village côtier du sud-est, une première dans la république selon le commissaire. Alors que généralement une telle ferme est gérée par le privé, à Rivière Cocos c’est la communauté qui s’en charge. L’électricité ainsi générée est vendue au Central Electricity Board (CEB) ; et le revenu qui tournerait autour de Rs 25000 mensuellement revient à la communauté pour des projets de développement dans le village. Aussi envisagée dans cet éco-village, toute une forme d’agriculture et de pêcherie intégrée pour arriver à l’autosuffisance. Ce concept qui s’annonce concluant, selon le commissaire, sera étendu à d’autres villages.

L’énergie éolienne est une autre source d’énergie renouvelable avec une charge minimale sur l’environnement. Exploité par la CEB, avec des fermes installées à Trèfles et à Grenade, le vent fourni de quoi supplémenter la demande tout en réduisant le recours à l’énergie fossile, principale cause, dit-on, du changement climatique.

Mais les initiatives ne s’arrêtent pas qu’à ces deux sources. Des études sont en cours en collaboration avec une compagnie Australienne pour explorer la possibilité d’utiliser l’énergie des vagues de la mer ou l’énergie houlomotrice pour produire de l’électricité. La méthode consiste à installer un système de piston hydraulique au fond de la mer et convertir l’énergie hydraulique en énergie mécanique qui est ensuite transformé en électricité par un générateur.

L’île est entourée de la mer avec des vagues remarquables tout le long de l’année, des alizés dominants de l’ordre de 18.km/hre en moyenne et un ensoleillement de 8.9 heures par jour, selon des données météorologiques. La volonté politique est là. Les conditions semblent être réunies pour une transition douce vers cette nouvelle forme d’énergie en harmonie avec la vision de diminuer la charge sur l’environnement.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUIVEZ-NOUS

20,494FansJ'aime
468SuiveursSuivre
426SuiveursSuivre
186AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -spot_img

DERNIERS ARTICLES