La société a longtemps été dominée par les idéologies patriarcales où l’homme était considéré comme le chef de famille, assis sur les piliers de l’argent, du travail, du pouvoir… et la femme, reléguée au rôle d’épouse à s’occuper des enfants et des tâches ménagères. Depuis quelques décennies, nous vivons une mutation sociale dont les effets bousculent les repères de l’identité masculine et féminine. Après les revendications et l’émancipation des femmes, la parité entre homme et femme est plus que jamais d‘actualité. Les femmes s’affirment, revendiquent leurs droits et leurs choix. Certains hommes les accueillent favorablement, d’autres moins. La peur de se retrouver inférieurs aux femmes se fait sentir. Une situation pas toujours facile pour ces hommes qui traversent des périodes de doutes et s’interrogent sur leurs rôles et leurs places en tant qu’homme dans la société.

Émergence d’une nouvelle identité

Il n’est pas rare aujourd’hui de voir un homme cuisiner, faire le ménage, s’occuper des enfants et mener de front vies personnelle et professionnelle. Avec le temps qui passe, c’est un nouveau mode de pensée qui a émergé. La frontière de répartition des tâches et des rôles entre les deux sexes est moins présente. Les hommes se « réinventent » et ont une image moins dominante qu’autrefois.

Ces hommes d’aujourd’hui possè- dent une identité moderne, font preuve d’ouverture d’esprit, d’un respect du partage des rôles jonglant avec les modèles familiaux et parfois, des vies personnelles plus complexes. Le con- stat est clair pour Laurent Baucheron de Boissoudy, psychologue clinicien. Il y a eu des changements évidents chez la gent masculine. « Les hommes d’aujourd’hui acceptent en grande majorité de partager leurs impressions, leurs idées, voire, ce qui est encore un peu difficile pour eux, leurs sentiments. »

De nouveaux repères

L’évolution des femmes, avec les mouvements féministes des années 60 et 70, a largement contribué à l’évolu- tion des mœurs et à la construction des nouvelles identités féminines et mascu- lines. “Ce qui a changé avec l’avènement des femmes, c’est qu’elles refusent aujo- urd’hui de se conformer aux stéréotypes féminins. Elles ne veulent plus se canton- ner à l’intériorité, à la sentimentalité, à l’intimité”, avait souligné l’écrivaine Joy Sorman, lors d’un face-à-face organisé par Le Monde sur la nouvelle politique des sexes. Cette émancipation féminine a bousculé les normes sociales et servi- rait désormais de repère pour aider les hommes à se définir.

Oscillement entre masculinité et féminité

Des hommes modernes dont l’iden- tité est en plein chambardement. Ils ne veulent plus être seulement forts, indépendants, courageux. Ils s’intér- essent à des sujets qui étaient, autrefois, uniquement réservés à la gent féminine. Pris dans cette période de transition, oscillant entre la masculinité et la fém- inité dans des proportions variables, ces hommes n’hésitent plus à exprimer leur part féminine: ils font preuve de sensibilité, d’écoute et de tendresse.

Selon Laurent Baucheron de Boissoudy, les signes d’une féminisation de la société sont présents. Cette féminisation peut prendre forme sous l’aspect physique. Il devient courant de voir des hommes soucieux de leur apparences vestimentaires, adoptant une relation nouvelle au bien-être.

Des hommes nouveaux qui pren- nent leur place dans la société tout en appréciant de prendre soin d’eux tout en affirmant leur part de féminité. Le phénomène de metrosexuel s’est révélé au grand jour pour désigner des hom- mes qui consacrent du temps et de l’argent, à leur apparence physique et à leur look.

Les hommes d'aujourd'hui : Vers une nouvelle identité ?Nous ne pouvons, cependant, pas parler de féminisation des hommes dans sa globalité. Le fait de se libérer des représentations et des comportements macho ne rend pas les hommes plus féminins. Les hommes s’ouvrent à ce qui était jusqu’alors l’univers féminin, ils sont capables de plus en plus de sensibilité, de réflexion sur eux- mêmes et sur leur vie de couple. Ils ne s’identifient plus autant qu’avant à leur métier ou leur force physique.- Laurent Baucheron de Boissoudy, psychologue clinicien

Des hommes qui s’assument et qui vivent librement leur sexualité

Au délà de l’aspect physique, les hommes des temps modernes veulent surtout assumer librement leur sexualité et vivre ouvertement leur orientation sexuelle. Il y a une tranche de la société mauriciennne qui est plus moderne, qui ne se cramponne pas aux valeurs traditionnelles, qui accepte et qui ne juge pas l’orientation sexuelle.

Les idées reçues subsistent

Même si les choses évoluent à l’île Maurice et que le modèle patriarcale perd du terrain, la mentalité machiste est toujours présente dans certains mi- lieux. Et, si le terme de « homme nou- veau » prend graduellement sa place dans notre société actuelle, les idées reçues sur eux subsistent toujours. Ces derniers font surtout face à un dilemme de la part des femmes. « On lui demande d’être sensible, ouvert, attentionné, tout en répondant aux attentes féminines de l’homme sécurisant, fort, sur qui on peut compter ». Une perte de repères, des confusion et des difficultés pour ces hommes qu’on attend au tournant.

Il existe ainsi une vraie crise de l’identité masculine. Selon Laurent Baucheron de Boissoudy, les femmes ne tolèrent plus les hommes phallocrates qui se croient supérieurs. « Elle veulent des hommes audacieux et entreprenants. Les hommes sont invités à être complet. » Des nouveaux enjeux dans les relations homme-femme, notamment des défis à relever pour les nouvelles généra- tions. « Tout se discute, tout est occasion d’une concertation, d’une réflexion. C’est beaucoup plus riche que les relations qu’avaient nos âinés ».

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Escapades en famille à travers l’île

A Balaclava, dans le Nord, le Maritim Resort