New York, Londres, Milan et Paris, capitales de la mode, ont vibré au rythme des évènements et des défilés en septembre dernier. Chanel, Rabanne, Dior, Sialelli et autres créateurs se sont réunis pour présenter leur nouvelle collection haute couture printemps-été 2020.

Les tendances se suivent, mais ne se ressemblent pas toujours. La mode puise dans les inspirations du passé et se régénère à travers les défilés du présent, mais pas que !   

Concernant les nouvelles tendances, après le « street style », la mode sera au minimalisme et « au block color » : comprenez tenue intégrale monochrome, que ce soit en denim (chez Givenchy et Chanel), en cuir (fusionnant les coupes classiques et modernes, même en été) ou en blanc. On a vu apparaître des minishorts, des coupes asymétriques et des décolletés plongeants. Les allures sont futuristes avec des couleurs métallisées ou l’éternel rose-bonne-mine. L’imprimé « pois » a fait son retour tapissant robes fluides, pantalons moulants ou blouses légères alors que les rayures, fleurs et léopard demeurent. De même que mailles en crochet et plumes ont été largement représentées.   

Le très remarqué Anthony Vaccarello de Saint Laurent

Le défilé que les Parisiens retiendront est celui d’Anthony Vaccarello, orchestré le 24 septembre au pied de la Tour Eiffel. Le chic et le glamour étaient palpables, explorant l’intensité du noir avec un jeu de transparence allant jusqu’au sequin. La pièce phare du show, la veste, s’est dévoilée dans toute sa splendeur alliant différentes matières pour une forte personnalité.

La tendance bourgeoise s’est emparée des podiums autour d’un vestiaire élégant et classique. Le style des années 90 a fait son retour: exubérance des motifs et couleurs pop acidulées de l’époque. Qui dit années 90, dit volumes surdimensionnés : manches ballons, vestes tailleurs maxi épaules, blazers homme « oversize » aux gros boutons et broderies anciennes, associés à un jean et une paire de baskets ou des bottines pour l’effet décalé.

À New York, l’une des plus grandes icones de la mode, Rihanna, a lancé son tout premier défilé – Savage X Fenty. Une véritable performance de lingeries avec des pièces adaptées à toute morphologie. À Londres, quand on parle de lingerie, on fait référence à l’emblématique Victoria Secret et en France au défilé d’Etam, qui a été un grand succès. L’été (et l’hiver pour nous), la lingerie se dévoilera à travers des robes et des chemisiers en transparence ou se portera juste en bralette
– soutien-gorge en dessous d’une veste – très tendance 2020.

L’earcuff, l’accessoire le plus en vue aux défilés

Les mannequins qui ont foulé le « catwalk » ne l’ont pas seulement fait avec des tenues superbes, mais y ont ajouté des bijoux imposants, tels que les chaînes à gros maillons, une accumulation de bagues ou de bracelets ainsi que des bijoux de tête. « L’earcuff » a été l’accessoire le plus en vue aux défilés dont celui de GUCCI. Les chapeaux ne sont pas en reste, accompagnant les robes somptueuses, façon bohême. En maille, avec des paillettes ou en panier intemporel façon seau, les sacs apportent la petite touche qui rehausse les tenues des défilés. L’incontournable sac étant toujours signé Prada.

La « fashion week » de fin d’année s’est avérée explosive grâce aux trouvailles des nouvelles tendances et aux lieux spectaculaires où se sont produits les défilés. Si chaque créateur y a projeté sa personnalité et son style, les photographes y ont capté l’essence même de chaque spectacle, d’une totale réussite.

Page réalisée par Valérie Imbert Kerambrun – valerie.imbertk@gmail.com – Tel: 59416357

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Next présente sa nouvelle collection pour enfants

Des nouveautés sont à découvrir chez Next pour