Située à l’entrée nord de Port-Louis, la compagnie PaperLink Ltd apporte une solution simple et efficace à l’un des problèmes de la production de déchets. Paperlink collecte, réceptionne, trie et conditionne plusieurs centaines de tonnes de papiers, cartons et plastiques, chaque mois.

Décontracté, en jeans aussi délavé que son regard gris-bleu, Ludovic Henry parle avec enthousiasme de l’activité de son entreprise : « La compagnie existe depuis 2012, précise-t-il, et, à l’époque, quand nous tournions à plein régime, on traitait 50 à 70 tonnes de matières par mois. Aujourd’hui, nous sommes à plus de 500 tonnes! » Cette progression spectaculaire, le jeune chef d’entreprise l’explique par la notoriété grandissante de son activité. «Malheureusement, la grande prise de conscience environnementale que l’on avait observée, il y a quelques années, est un peu retombée… sans doute parce que, concrètement, peu de solutions ont véritablement été mises en place. Dans notre domaine, reconnaît-il, on est très loin de traiter toute la matière disponible à Maurice… mais il n’y a pas de réseau de collecte organisé! » Alors Paperlink doit démarcher les sociétés de nettoyage, les imprimeurs, les grandes surfaces, pour récupérer des papiers, des cartons et des films plastiques qui, sans cela, finiraient par venir engorger les décharges…

Ludovic Henry

2 à 3000 tonnes pour consolider l’activité

Cette absence de circuit logistique explique l’absence, à Maurice, de vrais recycleurs, puisque même Paperlink ne parviendrait pas à amortir les investissements nécessaires pour recycler sur place. « Il faudrait, au moins 2 à 3 000 tonnes mensuelles pour espérer consolider une activité de recyclage, concède L. Henry. » Paperlink se contente donc de trier, compacter et mettre en containers, des déchets qui seront recyclés ailleurs, principalement en Chine, Corée du Sud ou Indonésie. Pour se développer, Paperlink Ltd doit donc chercher de nouvelles voies. « Nous réalisons la destruction sécurisée, des archives confidentielles de certaines grosses compagnies », explique notre interlocuteur. En suivant des procédures certifiées, qui garantissent la confidentialité des documents confiés, Paperlink les déchiquette intégralement. Ce service libère les compagnies-clientes, d’un souci qu’elles réglaient souvent de façon un peu aléatoire, notamment en brûlant, à l’air libre, des tonnes de papiers enduits d’encres ou de vernis polluants…

Deux camions, aux couleurs de la compagnie, sillonnent l’île.

Un seul plastique, le LDPE

Comme son nom l’indique, la société Paperlink est spécialisée dans la récupération et l’envoie au recyclage… du papier! Le carton, qui en est un dérivé direct est aussi évidemment admis. Mais Paperlink prend aussi en charge du plastique… mais d’un seul type, celui des films d’emballage, le LDPE. Il sera ensuite fondu en granulés qui pourront servir à la fabrication de nouveaux objets. Le plastique des bouteilles, lui, est pris en charge par un autre réseau.

Les particuliers sont les bienvenus

Les personnes qui souhaiteraient se débarrasser de leurs déchets papier/carton sont les bienvenues à Paperlink Ltd. Il leur suffit d’amener leur chargement à l’usine, tout près de la conserverie de thon Princess, au nord de Port-Louis. Les papiers et cartons devront être séparés et ne plus contenir d’agrafes. Le dépôt est totalement gratuit et Paperlink Lts peut même envisager d’acheter ce matériel, si la livraison est importante ou régulière…

Une poubelle en carton

Sur simple demande, Paperlink dépose et vient reprendre régulièrement, dans votre entreprise, des poubelles (en carton !) destinées à recevoir les déchets papier… Ce nouveau service est lancé depuis quelques mois et commence à générer un volume de papier recyclable significatif…

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

L’Université des Mascareignes lance un Master sur les énergies renouvelables

Former les spécialistes dans le domaine des énergies