19.5 C
Île Maurice
mercredi, octobre 27, 2021

Pédostop : le combat continue

Organisation non-gouvernementale (ONG) engagée dans la lutte contre les abus sexuels sur les enfants, Pédostop a accueilli dernièrement une nouvelle Directrice en la personne de Mokshda Pertaub. En 2021, Mokshda et son équipe comptent bien continuer le combat contre la pédophilie à Maurice en continuant les actions de sensibilisation et les interventions dans les médias.

Les violences sexuelles contre les enfants sont une grave violation des droits de l’enfant. Pourtant, c’est une réalité mondiale à travers tous les pays et les groupes sociaux. Elles prennent la forme d’abus sexuels, de harcèlement, de viol ou d’exploitation sexuelle dans la prostitution ou la pornographie. Elles peuvent se produire à la maison, dans les institutions, à l’école, sur le lieu de travail, lors de voyages et de tourisme, dans les communautés – à la fois dans les pays en développement et à contexte d’urgence. L’île Maurice n’est malheureusement pas épargnée. C’est pourquoi une ONG comme Pédostop existe.

« Informer et sensibiliser la population mauricienne sur les abus sexuels sur les enfants, donner un espace de parole aux victimes et ex-victimes d’agression sexuelle, informer des possibilités de démarches (accompagnement psychologique, social, médical, légal)  offrir une aide financière… telles sont les actions principales entre autres que Pédostop entreprend chaque année afin d’améliorer la prise en charge des enfants victimes » détaille Mokshda, directrice de Pédostop.  Depuis 2012, environ 400 cas ont été rapportés chaque année sur l’île. Cependant les chiffres sont en général inférieurs à la réalité. « En effet, de nombreuses agressions sexuelles ne sont pas signalées par honte, par culpabilité, par déni, par peur des représailles ou de ne pas être cru, par tabou social, par pression sociale, etc. Ce constat est le même à Maurice comme dans le monde », explique Mokshda. Le leitmotiv de Pédostop face aux abus n’a pas changé : écouter, croire, protéger et signaler. « Agresser sexuellement un enfant est un acte calculé et prémédité, un acte commis par un pédocriminel, homme ou femme, en pleine conscience. Acte délibérément commis. Ce n’est pas un dérapage ou un acte commis à cause d’un excès d’alcool, même si l’alcool est un facteur fragilisant. C’est pourquoi nous ne devons pas nous arrêter de lutter contre ce fléau et continuer à être des briseurs de silence ».

Mokshda Pertaub, une avocate concernée par le droit des enfants

Mokshda est directrice de Pédostop depuis le 15 janvier dernier. Avocate spécialisée dans le droit civil, de la famille et du travail principalement, elle est également la fondatrice d’un institut juridique intitulé Lex Aquila Training and Consulting Services Ltd (www.lexaquila.org). Très concernée par le droit des enfants, elle milite pour la mise en place d’un projet de loi pour la protection des enfants en proie aux délinquants sexuels.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUIVEZ-NOUS

20,494FansJ'aime
468SuiveursSuivre
402SuiveursSuivre
186AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -spot_img

DERNIERS ARTICLES