Prouvé scientifiquement, les petits bonheurs de la vie modèrent le stress, améliorent l’humeur et rendent plus forts face à l’adversité. Et les fêtes de fin d’année sont la période durant laquelle même les réfractaires sont enclins à faire l’expérience des plaisirs, celui du cadeau à (s)’offrir, comme celui de la table. A visée non exaustive, petit tour d’horizon de créations exclusivement mauriciennes, pour qui souhaiterait accrocher des étoiles dans ses yeux, ou dans ceux d’une personne chère. 

Bracelet Dodo argent de la collection ZEA

Le bijou qui sublime…

Des boucles d’oreilles pour éclairer un visage, une broche ou un collier pour rehausser un décolleté, un bracelet ou une bague brillante pour induire la sensualité d’un geste… Les parures, les femmes – et les hommes – le savent, sont destinées à mettre en valeur leur féminité. Et les joailliers mauriciens, bien que puisant, pour la plupart, leur inspiration des beautés de la nature environnante, expriment chacun, leur créativité, de façon singulière. Parmi les bijoux 100% mauriciens, Ravior, un nom que l’on associe à l’audace du dessin a créé une sublime pièce baptisée “Lamer”, une aigue-marine de 63 carats, assortie de quelques discrets diamants et montée en pendentif sur or blanc. La dimension plutôt exceptionnelle de la pierre explique que le bijou ait été créé en exemplaire unique. A bon entendeur… Dans cette veine de l’épure et du graphique, des boucles d’oreilles en agathe sur de l’argent rodhier noir, des bagues carrées ultra fines serties de pierres précieuses et celles à la ligne plus classique mais associées à des pierres peu conventionnelles, comme le diamand brut ou l’envoûtant diamant noir, sauront ravir les élégantes appréciant le non conventionnel. Les goûts plus classiques s’orienteront quant à eux vers la collection complète – collier, bague, bracelet, boucles d’oreilles – Arborescence, inspirée du dessin du lambrequin. Le bijou volumineux “pour casser la standardisation vestimentaire actuelle”, dixit Forbes Mavros, les couleurs chatoyantes et des créations inspirées de la faune…, pas de doute, c’est la signature Patrick Mavros, qui a procédé au lancement officiel de son atelier le 29 novembre dernier, sur le site de l’Aventure du sucre. Allez-y, le détour ne sera pas vain! Poncini est un autre grand nom de la joaillerie locale. Ici, le luxe ne s’exprime pas seulement à travers les marques horlogères de renom vendues hors taxes, mais aussi par des pierres précieuses, des métaux nobles, des techniques de pointe et un design abouti. Sous-traitant pour de grandes maisons parisiennes, parce qu’elle est dépositaire d’un savoir-faire confimé, la maison Poncini maîtrise l’ensemble des métiers de la bijouterie. Il est ainsi possible de demander à Christian Poncini, directeur général de la maison, représentant de la 3ème génération de la famille et créateur, de dessiner un bijou qui vous ressemble, une création sur-mesure, à un prix mauricien. La collection 2018 ZEA, designée par Martin Beffert, inspirée de symboles marins et de la végétation tropicale décline la fleur de frangipanier et l’oursin sur des bijoux alliant argent et pierres semi-précieuses. Autre nom, autre patte, celle d’Harriet Patrizi di Rasina, créatrice d’Oceano Pearls…

Robe-tunique taillée dans un coton souple chez La mode Kuky

Ici encore plage, océan et nature ont servi de socle d’inspiration à sa superbe collection de bracelets, sautoirs, bagues et autres…  détonnants! Il en ressort une gamme de bijoux mêlant perles de diverses origines – noire, de culture, d’eau douce – pierre volcanique polie (d’une extrême légèreté) pierres-semi précieuses, cuir kényan et argent italien. Si son atelier de fabrication se situe à Rivière des Anguilles, ses bijoux sont visibles, entre autres, à Grand Baie, chez La mode Kuky.

Savonnettes emballées dans une pochette en coton chez La mode Kuky

A porter et pour décorer

La mode Kuky, une boutique récente sur Sunset à Grand Baie est l’adresse où se rendre pour dénicher un vêtement de qualité, en beau coton souple ou en soie, coupé dans de beaux imprimés, et fait intéressant, proposé en pièce unique. On y trouve aussi de jolis éléments pour sublimer sa maison comme des chemins de table, des coussins et jetés de lits en gros coton imprimé, ou encore des sacs en toile et cuir, ainsi que – pour la petite idée cadeau sympathique -, de jolies pochettes abritant des savonnettes 100% naturelles, (senteur thé vert ou avoine-miel…), emballées avec soin. A cette même adresse, pour les budgets plus solides, toute personne normalement constituée ne peut que craquer devant les sacs à main et pochettes en croco teinté d’Elisa May, d’une souplesse et d’une qualité de finition exceptionnelles. Certainement pas à la portée de tous les porte-monnaies, mais tout de même bien en dessous des prix des crocos portant les signatures de la haute couture parisienne. L’approche des fêtes a marqué le lancement de la, fraîche et écolo, marque de maillot Alicia Swim… Composée de deux-pièces – avec possibilité d’associer tailles et coloris différents – et de une pièce, aux couleurs du drapeau mauricien – excepté le jaune, à venir – et un imprimé, elle a été créée par la jeune mannequin mauricienne, Alicia Rointree, qui a choisi une posture écologique dans le choix de son tissu: du fil de pêcheur transformé en Italie et, donnant pour résultat un tissu confortable et ultra résistant, l’éconyl. Outre La mode Kuky, ses créations  sont disponibles au Smalll&Chic de Curepipe et dans les boutiques des plus grands hôtels. Autre style, autre ligne et difficilement repérables dans un corner au fond de la boutique Highlights de Grand Baie – dessous le restaurant chinois La Jonque – , les créations de Sharon et Simon Seebaluck sont suffisamment originales pour s’y arrêter: spécialistes du jean, leur gamme Made in Mauritius, de la marque Rock & Liberty, intègre un modèle écolo dont le tissu est issu du recyclage de bouteilles en plastique. Sharon a aussi fait preuve de réelle originalité en se servant d’un denim pour créer de très belles nappes de table à dessins géométrique, qui donnent à celles-ci, une allure ultra moderne. 2019 sera d’ailleurs pour la créatrice celle du lancement de sacs en jean-plastique recyclé et d’une collection de nappes imprimées à l’encre écologique.

Collection de tasses créée par Sharon Thompson

Terminons par Sharon Thompson dont l’atelier se situe à Poste Lafayette, qui regorge de véritables petites merveilles sur le plan de l’art de la table. A base d’argile blanche, sa gamme très décorative reproduit les couleurs franches de la nature, et surtout celles du milieu marin – en tant que plongeuse -, ses sources d’inspiration majeures. Pour ces fêtes, Sharon Thompson étoffera l’existant de repose-cuillères, de bols à salade, de tasses à expresso et à thé, avec leurs soucoupes, ainsi qu’une collection d’oursins en céramique. Sharon aime à le dire, son style change souvent car elle aime s’aventurer sur les sentiers de l’expérimentation, la seule façon de s’amuser en créant. A.L.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

La réussite économique reste une valeur essentielle

Le cliché a la peau dure, selon lequel