Les îles de l’océan Indien, avec sa spécificité réunionnaise, l’Afrique et ses problèmes de connectivité, l’Asie et ses circuits réinventés, l’Europe toujours prisée… En voici un tour d’horizon ponctué de plus et de moins.

En dépit de tous ses atouts, La Réunion, l’île la plus proche de Maurice reste pourtant une destination boudée. A cela une explication, elle reste chère. Car La Réunion, contrairement aux autres îles de la zone ne fait pas de concession sur le tarif des nuitées dans les hôtels. Un Mauricien ou un résident se rendant à Madagascar, aux Seychelles ou dans un pays africain, se verra appliquer un tarif préférentiel sur le même produit qu’un Européen paiera plein pot. « Pour en bénéficier, il faut juste l’annoncer au moment de la réservation auprès de l’agence ; et cette absence de politique déjoue malheureusement l’attrait que La Réunion peut exercer sur les voyageurs au départ de Maurice », admet Umarfarooq Omarjee. Ce que reconnaît également Jennifer Kwo On Yuen d’Itinéris, « une destination difficile à décoller compte tenu des facteurs bloquants constitués par, outre des tarifs hôteliers non adaptés, la chèreté du billet d’avion, l’exigence de fournir un certificat d’hébergement, une assurance voyage, une certaine somme d’argent à l’arrivée ». Pourtant, les Mauriciens sont friands de sa nature, de ses auberges de montagne, de son volcan, de ses cirques, de sa cuisine et ceux qui franchissent néanmoins les 180 km qui séparent les deux îles le font en majorité lorsqu’ils ont la possibilité de rester chez des amis ou dans la famille. Conséquence, dans la zone, c’est l’Afrique du Sud qui se place comme la destination la plus attractive.

Voyageurs marcheurs en Thaïlande dans la région nord de Chang Maï dans le cadre d’un séjour trekking-cuisine

« Voyez plutôt, un vol de 4h, au tarif ultra compétitif de Rs 15 000 à Rs 16 000, avec sur place une gamme d’hébergements et de restaurants à prix raisonnable, le choix est vite fait avec La Réunion, surtout lorsqu’on voyage en famille ».

Sans parler de l’Afrique du Sud qui tient une place à part, l’Afrique, continent le proche de Maurice peut rebuter sur les deux points que sont l’insécurité et les problèmes de connectivité aérienne.

« Aller à Zanzibar, un nom qui fait pourtant rêver, reste très compliqué avec plusieurs transits et par conséquent, revient cher ; ce qui orientera le voyageur vers un vol sec sur l’Europe en promotion à Rs 35 000, ou alors une croisière qui affiche un très bon rapport qualité-prix de l’ordre Rs 50 000 pour la croisière îles de l’océan Indien et Rs 70 000 celle de l’Asie », conclut Umarfarooq Omarjee

Marche sur le glacier en Islande

Quant à l’agence Itinéris, même si les pays qu’elle “travaille” restent sensiblement les mêmes, elle veut les faire découvrir d’une autre façon. « En Asie, notre concept est basé sur l’aventure, le trekking, avec couchage chez l’habitant ou en bivouac », précise Jennifer Kwo On Yuen. Marche dans la forêt autour de Ubud, en traversant des rizières en terrasses, en descendant les rivières en rafting, en dormant chez l’habitant pour Bali, trip vélo à travers les plantations de caoutchouc, montée du Mont Kinabalu (toujours à vélo), repas chez l’habitant et nuit dans un dortoir pour la Malaise.., « nous voulons offrir une alternative au voyage shopping en Asie». L’agence a également ficelé quelque produits lointains tels que le tour des mythiques Galapagos, le Japon à la saison des cerisiers en fleurs en logeant les voyageurs dans des “ryokans”, des auberges traditionnelles et typiques du pays, ou encore le « Myrdalsjokull walk », une marche mémorable sur glacier islandais.

Prêt à Partir revient

Cette année encore, le Swami Vivekananda International Convention Centre (SVICC), situé à Pailles, va accueillir le Salon du Prêt à Partir durant trois jours, du 27 au 29 septembre. Il s’agira de la septième édition de l’évènement, entièrement dédié aux voyages et aux loisirs. Organisé par Events Plus en partenariat avec Air Mauritius, le salon accueillera les visiteurs en quête d’idées et de promotions de 10h00 à 19h00. Pour favoriser le flux de visiteurs, des navettes gratuites seront disponibles depuis les gares Victoria de Port-Louis et de Rose-Hill. L’entrée fixée à Rs 50 pour est gratuite pour les enfants de moins de 12 ans.

La van pour aller au cœur de la nature réunionnaise et y dormir

Découvrir La Réunion à bord d’un van

On ne peut plus original comme formule! Sillonner le cœur de l’île en vans aménagés. Il s’agit de l’offre de la société Run a van qui permet de découvrir l’île intense en toute liberté et ainsi de s’approcher au plus près de sa belle nature, à bord d’un van. Conçus pour deux à quatre personnes selon les modèles, leur aménagement inclut le couchage bien sûr, un réchaud à gaz, les ustensiles de cuisine, une réserve d’eau, entre autres…. Et sur le tarif de base fixé aux alentours de 100 euros par nuit, l’entreprise met à disposition une série de services optionnels, tels que transfert aéroport, siège bébé, hamac, jeu de pétanque et bien d’autres éléments…

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Le visage du voyage en 2019

Les miilléniaux, appelés génération Y ou internet, nés