Attendue comme évènement artistique majeur de l’année, l’exposition est née de la volonté de créer une rencontre entre les œuvres des grands noms de l’art du XXème siècle et celles d’artistes contemporains de l’océan Indien. Elle sera visible au musée d’Histoire Naturelle de Port-Louis qui fait coïncider la réouverture de ses portes, après une longue période de sommeil, avec son lancement. 

Trois œuvres d’art mauriciennes, trois réunionnaises et, entre elles, une collection d’oeuvres appartenant au mouvement surréaliste sélectionnées dans la collection du Frac Réunion – Fond Régional d’Art Contemporain. D’abord présentée à La Réunion en 2018, l’exposition, dans sa nouvelle version, contribue à mettre en valeur le foisonnement créatif indianocéanique et participe à mieux faire connaître les plasticiens qui vivent et travaillent dans cette partie du monde en les confrontant aux pères fondateurs de l’art moderne. Car la scénographie de CONVERSATIONS a, en effet, été conçue comme un dialogue entre des figures majeures de l’art du XXème et des artistes mauriciens et français, qui, établissent à leur façon, une conversation intemporelle et universelle par-delà les océans et les époques. La discussion se construit tout au long d’un parcours presque labyrinthique.

À la manière du cadavre exquis, qui consiste à faire intervenir plusieurs personnes pour composer une phrase, un dessin  ̶  inventé par les surréalistes en 1925  ̶  l’espace se déplie et les œuvres se livrent progressivement, laissant entrevoir les ponts et les liens qui unissent et séparent deux générations d’artistes. « La peinture intuitive et expérimentale de Cristof Dènmont côtoie de près l’univers calligraphique et onirique du maître catalan Joan Miró ». Tout comme « La vision poétique et mythologique de Malcolm de Chazal entre en résonnance avec Spaciousness and claustrophobie signée Salim Currimjee où le sujet devient objet », écrit Cathy Cancade, commissaire d’exposition, dans sa lettre d’intention… Outre faire converser les œuvres entre elles, « nous souhaitons surtout qu’elles interagissent avec le public », soutient Lucie Lejeune, directrice culturelle de l’Institut Français de Maurice, maître d’œuvre de l’évènement. « Nous souhaitons en faire une grosse exposition populaire et tordre le cou à la symbolique sacrée de l’art, raison pour laquelle, l’expo sera émaillée de plusieurs évènements susceptible d’attirer le grand public ». Faciliter l’accès à l’art, vaste question universellement débattue…, mais les organisateurs comptent s’y employer concrètement. Création de coins canapés et médiathèque le temps de se pencher confortablement sur une question en prenant un livre, de nombreuses visites guidées visant à raconter les artistes exposants et leurs œuvres, édition de livrets pédagogiques pour les enfants… CONVERSATIONS s’engage, au final, sur deux niveaux d’interactions.

Du 28 septembre au 30 novembre, entrée libre.

Artistes « pères fondateurs» et invités contemporains

  • Issus de la collection du FRAC Réunion: Antoni Tàpies, Jean-René Bazaine, Alexander Calder, Édouardo Chillida, Jean-Paul Riopelle, Malcolm de Chazal, Wifredo Lam, Joan Miró
  • Les artistes réunionnais: Cristof Dènmont, Clotilde Provansal, Abel Techer
  • Les artistes mauriciens: Salim Currimjee, Simon Back, Oliver Maingard

Quelques dates clés le temps de l’exposition

  • Le 28 septembre de 19h à 20h : Nocturne, en direct sur Radio One, Finlay Salesse organise une table ronde avec les artistes de l’océan Indien. Sur inscription (inscriptions@ifmaurice.org)
  • Le 10 octobre de 18h à 19h : Nocturne, avec une visite guidée à la lampe de poche de l’exposition par les étudiants de l’ENSA (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture), chacun choisissant une forme d’expression (poésie, slam ou autre) pour parler d’une œuvre de façon personnelle. Entrée libre
  • Samedis 5, 12, 19, 26 octobre de 9h30 à 12h30 : Visites guidées de l’exposition. Sur inscription (inscriptions@ifmaurice.org)
  • Le 24 octobre à 19h : Nocturne, avec cinéma en plein air  de « Visages Villages » d’Agnès Varda & le street artist JR. Entrée libre

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Nou le Morne peaufine sa programmation

Le trio art, nature et culture est le