21.5 C
Île Maurice
samedi, mai 21, 2022

Yvonnette Bardin : Petit couloir et grand chemin

Yvonnette Bardin : Petit couloir et grand chemin

Qui ne connaît Yvonnette à Grand Bay, la patronne de Tikouloir, la reine des boulettes et des mines frites ? Bien campée sur ses jambes, le verbe haut, cette forte tête règne sur un couloir de 10 mètres sur 1,5 et nourrit chaque jour des files incessantes de gourmands impatients.

Combien de boulettes vendues pour payer les études de son fils et sa fille à l’étranger, elle ne saurait le dire ! Ce dont elle est sûre, c’est d’avoir bien fait ce qu’elle avait à faire quand elle observe la réussite professionnelle de ses enfants et leur bonheur, et elle goûte en silence cette certitude. Un silence rempli de mille émotions secrètes qu’elle dévoile rarement tant les larmes affleurent vite aux yeux. La vie fut si dure…

J’ai un an quand papa décède”… Sa maman reste seule et doit nourrir Yvonnette et ses deux frères. Cette mère exceptionnelle fait plus encore. Illettrée mais intelligente, elle trime sous le cagnard des champs de cannes pour envoyer ses gamins à l’école et construit sa maison de ses propres mains. Mois après mois, roupie après roupie, sous les humiliations d’un entourage cruel avec la femme veuve et pauvre.

Yvonnette comprend dès l’enfance combien une femme peut être puissante et se promet, à l’instar de sa mère exemplaire, qu’elle aussi réussirait coûte que coûte. Son ascension sociale commence à l’hôtel Merville où elle fait merveille. Elle a des amis étrangers, voyage en Europe et ailleurs… Elle installe sa mère dans la grande maison qu’elle construit patiemment avec Robert, son mari. Elle décide de devenir indépendante et tous deux créent Tikouloir…

Robert sait qu’il a épousé une chef de guerre ; la parité des genres, ils l’ont pratiquée bien avant qu’elle ne devienne un concept sociologique! Ils se partagent les fourneaux. À lui les boulettes, à elle les mines frites. Et ça turbine. Yvonnette garde au fond du cœur ses drames et ses douleurs mais elle est heureuse enfin, fière de sa mère, fière de ses enfants. Robert la regarde en silence, fier de sa femme.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUIVEZ-NOUS

20,494FansJ'aime
468SuiveursSuivre
428SuiveursSuivre
186AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -spot_img

DERNIERS ARTICLES