Port Louis a accueilli durant deux jours, les 19 et 20 juin derniers, 380 professionnels, organisations actives et institutionnels, invités à se pencher sur la ville durable de demain dans l’océan Indien, et notamment les opportunités de développement sur le continent africain.

Le Séminaire Ville durable dans l’océan Indien, co-organisé par l’Ambassade de France à Maurice et le Club Export Réunion, avec le soutien de la Région Réunion et de nombreux partenaires et sponsors, constitue une étape importante dans la préparation du sommet Afrique-France de juin 2020, qui aura justement pour thématique le développement urbain durable sur le continent africain. Il s’agissait d’ailleurs du premier évènement labellisé « ville durable » dudit sommet.

Contexte insulaire, territoires parmi les plus densément peuplés au monde, contraintes climatiques, équilibre entre l’Homme et la nature, la construction en climat subtropical est le résultat d’une multitude de «compétences endémiques» acquises et intégrées par les opérateurs de la région.

Ponctué de tables-rondes, sur les thèmes variés des enjeux de la ville durable vus par les deux îles, le séminaire de deux jours a permis aux acteurs de lancer le débat et de poser les bases de propositions conjointes et spécifiques au milieu insulaire. Ces propositions figureront à l’ordre du jour du Sommet Afrique-France, lequel se déroulera à Bordeaux du 4 au 6 juin 2020. Ce séminaire a également permis de faire émerger des possibilités de coopération entre entreprises de la Réunion et de Maurice sur cette thématique de la ville durable dans l’océan Indien et sur le continent africain.

Au terme de deux jours de débats, les étudiants du Master Efficacité Energétique et Développement Durable de l’Université des Mascareignes à Maurice ont résumé les principaux enseignements: la ville durable de demain devra être inclusive, c’est-à dire qu’elle devra prendre en considération l’opinion des populations directement concernées; elle devra également intégrer les problématiques de mobilité durable (facilités de circulation tout en réduisant les pollutions : gaz à effet de serre, utilisation des énergies renouvelables…) et de traitement des déchets.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Présentation de la feuille de route aux chefs d’entreprises

Le 17 septembre dernier, se déroulait, à Ebène,