Les « Free Beach & Lagoon party » sur l’île aux Bénitiers, c’était elle. Tout comme les « Forest & Sound » de l’Embrasure. Le festival « Nou le Morne » qui va entrer dans sa seconde édition au Green Village de Coteau Raffin les 23 et 24 août prochains, c’est également Agathe. Pour cette enfant de Tahiti qui revendique ses racines mauriciennes, la vie se conjugue au plus que festif à partager avec le plus grand nombre.

Il faut la suivre… Avec ses dix idées à la seconde et sa capacité à faire le grand écart entre des univers à priori sans lien. A 43 ans, Agathe semble cumuler déjà plusieurs vies tant ses initiatives ont été nombreuses. « J’aime l’art, la cuisine, la nature et j’ai cherché à concilier tout cela dans ce que je fais », introduit celle dont le nom est fortement associé à l’organisation de festivals aux consonnances électro. Mais on sait peut-être moins qu’avant de rejoindre Maurice où s’enracine l’arbre généalogique familial, Agathe est née à Paris, qu’elle a passé une partie de son enfance à Tahiti où étaient établies les affaires de son père… Que son goût pour la cuisine l’a portée jusqu’aux bancs de l’école Ferrandi de Paris. Ou encore qu’elle a parcouru le monde en accompagnant ses amis DJs, de tournée en tournée, jusqu’au Japon et en Amérique du Sud. « Et j’ai souhaité ramener à Maurice, tout ce que j’ai pu vivre de plaisant à l’extérieur».

Faire évoluer l’identité du Green Village, site d’accueil du festival “Nou le Morne” est l’objectif de sa fondatrice, Agathe Desvaux

Penchant musique et côté cuisine

« Tout a commencé à l’anniversaire de mes 25 ans où j’ai donné une fête sur la thématique chinoise, Chinese Fantasy, y travaillant les moindres détails, des lampions jusqu’aux ombres chinoises… Suivie un peu plus tard d’une fête indienne, Indian Delight. J’ai adoré cela…, organisé, trouvé l’Idée, mettre en place. C’était le point de départ de tout ce que j’ai entrepris sur le plan de l’évènementiel », poursuit-elle. Pour cela Agathe a un avantage et non des moindres, celui d’être au cœur du réseau, de connaître les têtes d’affiche pour avoir côtoyé la diaspora musicale de Paris et de Berlin… Et les projets s’enchainent. Elle en est à la 11ème édition de “Forest & Sound” à L’Embrasure, via 4Aces entertainment, un concept électro co-créé avec trois amis. Fait de la programmation musicale pour le groupe LUX* qui l’a envoyée aux Maldives pour l’ouverture de son hôtel LUX* South Ari Atoll. Organise quatre éditions de « Free Beach & Lagoon Party »… « Le Dj Nicolas Lutz qui était alors en voyages de noces ici a accepté de faire le son la première année. 2000 personnes ont afflué sur l’île aux Bénitiers, c’était fou… !!». Côté cuisine, son autre passion, c’est The Market Place du Small&Chic à Curepipe, restaurant bistronomique dont elle propriétaire et dont elle a créé la carte, qui marque l’aboutissement d’une série d’entreprises liées à la restauration qu’elle a initiées, dont le Cocoloko de Grand Baie.

Les bases du Green Village sont établies

2005 marque un tournant dans sa vision d’envisager l’organisation d’évènements en héritant des terres du Morne de son père qui décède cette année-là. « J’avais trouvé l’endroit pour concrétiser mes envies sans avoir à demander aux autres… C’est Menwar qui a creusé la veine en me demandant l’autorisation d’y organiser « La nuit du séga ». Menwar dont elle a d’ailleurs produit le CD… L’idée de valoriser le site, a dépassé depuis la seule volonté de le faire vivre par ou pour la musique, avec la naissance de «Nou Le Morne», un événement festif, organisé autour du 23 août, journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition, à l’ombre de la Montagne du Morne, site emblématique de l’histoire mauricienne. Le Green Village qui a été créé pour accueillir ce festival, axé sur la nature, l’art et la culture n’en est qu’aux prémices de sa configuration. Agathe Desvaux a déjà en besace une pléïade d’idées visant à faire du Green Village une place vivante tout au long de l’année, avec « Nou le Morne » comme point d’orgue de toutes les actions qui s’y tiendront.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Collyns Tan Yan, la petite gymnaste voltigeuse

Elle a un avantage sur ses petits camarades