Anne Ga, c’est un élan de folie! De sa voix transcendante, elle révolutionne la culture musicale de l’île Maurice en y apportant des couleurs, des paroles qui viennent du coeur et des mélodies qui donnent le peps. Tout en peaufinant les derniers arrangements de son premier album, prévu pour ce mois d’avril, la pop star mauricienne fredonne le roman de son parcours… Récit!  – Eloïse Adolphe

Petite fille, Anne Gaëlle Bourquin inventait le monde en caressant du bout des doigts son piano. Dans ses voyages imaginaires, elle virevoltait aux rythmes de ces mélodies qui donnent le sourire et propagent la positivité.

Rêver est la première étape vers la concrétisation de ses aspirations”, affirme Anne Ga. Ces rêves plein la tête, l’ont poussée à peindre son parcours avec des nuances pop et pastel. Du rose, du bleu et surtout du jaune… Des couleurs, qui la définissent et que répand la talentueuse chanteuse de 24 ans sur son passage.

La folie en partage

En sus d’être une rêveuse, Anne Ga se définit par sa détermination, sa fraîcheur et sa bonne humeur. “C’est naturel chez moi. Je suis drôle !”, rigole-t-elle. Son intense joie de vivre, elle la partage sans condition avec son public, à travers sa musique.

Avec trois singles à son actif, notamment Remember Me, Sweet While et Charlie, Anne Ga poursuit sa lancée avec la sortie de son premier album – Remember Me – ce mois-ci. Les mélodies de cet opus, aux influences de JAIN et Billie Eilish – deux belles révélations de la musique pop de ces dernières années – se distinguent par des styles très variés, saupoudrés d’un brin de folie.

J’ai un style très British. Cela relève peut-être de ma plus grande source d’inspiration: Coldplay. Chanter en anglais est naturel pour moi. J’avais cependant des appréhensions de le faire à Maurice. Cela était un véritable challenge, car je voulais gagner le coeur des Mauriciens. Cet album, je le fais pour le partager avec eux”, confie Anne Ga.

Bercée par la musique

Partager sa musique et sa positivité… Tant de raisons, qui ont poussé la jeune femme originaire de Beau Bassin, à se lancer dans une carrière musicale. Elle explique qu’être artiste est un métier à plein temps. Entre les sessions d’enregistrements au studio, l’entraînement sportif afin d’éviter l’essoufflement sur scène, les répétitions vocales et la rédaction de ses couplets, Anne Ga croque son rêve artistique à pleines dents.

Elle souligne : “Ma vie n’était pas complète en allant à l’université et en travaillant en entreprise. C’est une expérience, qui m’a permis de grandir. Mais, être une artiste a toujours été mon rêve de petite fille et surtout, ma vocation”.

Car la musique a toujours fait partie du quotidien d’Anne Gaëlle Bourquin. Grands amateurs de symphonie, ses parents ont toujours encouragé la fratrie de trois, dont deux garçons, à chanter ou jouer d’un instrument en les inscrivant au Conservatoire de musique François Mitterrand.

Mes premiers pas sur scène étaient une catastrophe. A 7 ans, j’ai participé avec mon frère Aaron aux auditions de Ti Mambo et sur scène, j’ai oublié les paroles. Aujourd’hui, j’en ris et bien sûr, je mémorise beaucoup mieux mes textes”, plaisante l’artiste.

Le bonheur c’est…

C’est bien des années plus tard qu’ Anne Gaëlle Bourquin, découvre sa voix. En 2010, elle interprète Beautiful de Christina Aguilera, sur la petite scène du Racing Club, et “ce fut le déclic”. Le bout de femme enchaîne dès lors les concours nationaux et bien qu’elle n’en ressorte pas gagnante, Anne Ga éblouit celui qui chamboulera sa vie en devenant son producteur : Cedric Cartier.

Tout ce que je vis, c’est grâce à Cédric. Il croit en moi. C’est celui qui me motive, qui me relève et sans lui, cet album n’aurait pas vu le jour”. Grâce au directeur de Kabann Records, Anne Ga vit la mélodie du bonheur. Qui se définit, selon elle, de maintes autres façons : avoir les cheveux bleus, porter des habits multicolores, lire ou encore de partager ses expériences à travers l’écriture de ses chansons. C’est d’ailleurs les mille et une rencontres de sa vie, qu’elle partage dans son premier album. “Mes chansons sont très personnelles. J’y révèle mes expériences amoureuses, des sujets de société qui me marquent ou encore de petites anecdotes sur ceux qui croisent mon passage”, conclut l’étoile montante, tout en rigolant.

C’est dans cette euphorie, que la fille aux cheveux bleus poursuit ses rêves et donne de la voix pour trouver sa voie.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Lionel Caro, l’homme qui éclabousse les îles de l’océan Indien

Il a à peine plus de quarante ans,