15.8 C
Île Maurice
mercredi, août 4, 2021

Après la pandémie, la MCCI plaide pour une réorganisation des secteurs clés

En cette année 2021, les défis économiques seront nombreux pour l’économie mauricienne. Les industries traditionnelles ayant été fortement touchées par la crise sanitaire, il est temps de se réinventer et de penser à l’après Covid-19. La MCCI plaide pour une réorganisation de ces secteurs-clés.

Selon la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI), il est évident que les piliers de l’économie, comme le tourisme et l’industrie manufacturière, doivent se réinventer en s’appuyant sur les opportunités offertes par les technologies innovantes, tout en créant de nouveaux secteurs porteurs.

« 2021 sera une année très importante sur le plan économique, car nous aurons la lourde tâche de relancer des industries clés qui ont subi de plein fouet la pandémie de Covid-19. Le tourisme et l’industrie manufacturière termineront l’année sur une contraction de 72 % et 39 %, respectivement. À la MCCI, en tenant compte des données dont nous disposons, nous prévoyons que l’économie connaîtra une contraction de 14,3 % cette année. Étant donné que les effets de la pandémie risquent de perdurer, il est primordial que les secteurs traditionnels soient repensés, à commencer par nos offres et services ainsi que nos marchés ciblés », explique Guillaume Hugnin, président de la MCCI.

En effet, selon l’institution, il est primordial de repenser le secteur touristique. Si Maurice était une référence en matière de tourisme de luxe pendant des décennies, ce modèle semble être aujourd’hui remis en question. Pour la MCCI, la destination peut s’appuyer sur d’autres atouts pour entamer une nouvelle orientation touristique, comme le tourisme médical, sportif ou encore écologique.

La MCCI souligne également l’importance des nouvelles technologies dans les industries traditionnelles, comme l’agriculture locale et l’industrie manufacturière. Les technologies intelligentes pourraient en effet apporter de nouvelles dynamiques à ces secteurs, permettant de les rendre plus pérennes.

Enfin, souligne l’institution à travers un communiqué : “la diversification des investissements directs étrangers sera un élément déterminant. En 2019, 76% de ces investissements vers Maurice étaient destinés au secteur immobilier, principalement vers le développement des résidences haut de gamme. De nature ponctuelle, ces placements ne créent pas de valeur sur le long terme pour l’économie locale. Il est donc essentiel que les sources soient diversifiées, et ce à travers la création de nouveaux pôles d’activité, tels que la pharmaceutique ou encore les TIC avec le développement de logiciels”.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez connecté

21,986FansJ'aime
2,884SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -spot_img

DERNIERS ARTICLES