Le naufrage du Wakashio et les conséquences qui en découlent sur notre littoral nous rappellent l’importance de préserver les écosystèmes fragiles qui évoluent dans le lagon mauricien. Bis Lamer, un projet de l’ONG Reef Conservation financé par Rogers Fondation, oeuvre pour sensibiliser la population au monde marin qui les entoure, et à l’importance de ce dernier pour l’équilibre de l’île.

Les enfants découvrent le monde marin grâce à la caravane de Bis Lamer.

Depuis 2014, la caravane Bis Lamer sillonne les routes mauriciennes à la rencontre des populations dans les écoles, les entreprises, les centres commerciaux, mais aussi sur les plages. Les touristes sont en effet aussi concernés par cette sensibilisation. L’unité mobile d’éducation participe également à des campagnes nationales afin de sensibiliser sur le changement climatique. Maquettes 3D, microscopes, jeux à thème, herbiers… le véhicule est équipé de matériel développé par Reef Conservation permettant d’appuyer la sensibilisation, et de rendre le sujet plus ludique auprès des plus jeunes. “Nous travaillons à 80% avec des écoles”, explique Sameer Kaudeer, responsable éducation et formation. “Notre objectif, au-delà de la sensibilisation et l’éducation que nous faisons, est d’amener les gens à réfléchir à l’impact que l’être humain a sur le milieu marin. Au quotidien, quels gestes peuvent-il faire pour limiter cet impact ?” ajoute-t-il. La gestion des déchets fait par exemple partie des thématiques abordées.

Bis Lamer s’inscrit dans l’un des nombreux projets menés par Reef Conservation, qui oeuvre pour la conservation et la restauration de l’environnement marin mauricien à travers la recherche, l’éducation et la formation. “Il est important d’intégrer les communautés dans chaque projet que mène Reef Conservation, souligne Sameer Kaudeer. Nous travaillons beaucoup avec les pêcheurs en essayant de les sensibiliser sur les différentes problématiques qui les concernent.” Reef Conservation a d’ailleurs vu le jour en 2004 avec un projet consistant à installer des bouées d’amarrage sur lesquelles les pêcheurs peuvent amarrer leurs bateaux. Cela leur évite de jeter leur ancre dans le récif, un geste qui a de lourdes conséquences sur les animaux et végétaux présents dans le lagon. L’ONG a également créé un sentier sous-marin dans le secteur de Anse la Raie. Si cette zone protégée est interdite à la pêche afin de limiter la dégradation du récif corallien, les pêcheurs peuvent cependant, après avoir suivi une formation, emmener touristes et locaux sur place. Sous l’eau, des panneaux didactiques ont été aménagés sur ce parcours de 250 mètres qui a pour but de faire découvrir le monde marin. A travers chacun de ces projets, Reef Conservation fait prendre conscience à chacun qu’il existe un monde sous l’eau et que le respect de ce dernier est la responsabilité de tous.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Tipoule House : l’avenir de l’autonomie alimentaire à la maison

Quel plus grand bonheur que celui d’aller ramasser