Humilité et ambition accompagnent Brett Gregory-Peake. Cela fait huit mois qu’il s’est installé à l’île Maurice avec son épouse et ses deux filles. Nouveau projet de vie, nouveau défi pour celui qui occupe le poste de Chief Executive Officer à Royal Park. Une expatriation à Maurice qu’il qualifie comme terre d’expériences offrant l’authenticité et les atouts culturels recherché par les expatriés et étrangers désireux d’y vivre.

Curieux de nature, dès ses débuts dans le monde du travail, Brett a su faire preuve d’un grand sens de responsabilités et d’un esprit d’innovation. Originaire du Nord du pays de Galles où il a fait ses études, le CEO au look décontracté chic possède une aisance relationnelle et une joie de vivre presque contagieuse.

La douceur de vivre à Maurice

S’exprimant correctement dans la langue de Molière, Brett nous confie avoir appris la langue grâce à sa mère qui a vécu en France. « J’essaie de m’améliorer, mais ce n’est pas toujours évident car tout le monde parle anglais à Maurice. Je pense malgré tout, que je vais pouvoir me perfectionner ici ». Avec sa petite famille, ils ont trouvé la douceur de vivre à Maurice, plus précisément à Cap-Malheureux. Sa femme qui attend leur troisième enfant – un petit garçon qui naîtra en mars 2017 – travaille, elle, dans le marketing.

Avant de s’expatrier à Maurice, le CEO était venu une première fois dans le cadre d’une visite professionnelle avec un client. C’était il y a huit ans.
« J’étais étonné et impressionné par l’île, par ses habitants, sa culture et ses paysages. Pour moi, Maurice était encore méconnu des marchés anglais. Il y avait un segment à développer. C’est pour cela qu’il était important de communiquer autrement et de démontrer que Maurice ne se résumait pas aux plages de sable fin». Son aventure à Maurice s’enchaînera rapidement. Il y a quatre ans, un ami lui présente le concepteur de Royal Park.

« Le projet était à ses débuts et il voulait que Royal Park soit bien présent sur le marché international. L’idée m’avait vraiment séduit. » C’est ainsi que Brett commença à travailler sur le projet, à suivre son évolution et à la mise en place d’une nouvelle stratégie de rebranding.

Royal Park : l’île Maurice autrement

Brett Gregory-Peake, l’épicurien ambitieuxUne collaboration réussie, qui se poursuit pendant quatre ans. C’est donc tout naturellement qu’en début d’année, il accepte le poste de CEO. Plus qu’un projet, Royal Park est pour Brett un concept « prometteur et différent qui se démarque des offres classiques en donnant aux propriétaires et résidents une expérience unique de Maurice, en termes de paysages, de culture, de population, d’art de vivre et de loisirs ». Brett en est convaincu. Royal Park a été soigneusement conçu dans le but de construire une nouvelle destination avec des gens d’ici et d’ailleurs, dans un mode de vie et un esprit de communauté.

Un grand intérêt pour les voyages

Lorsqu’on lui demande un mot ou une phrase qui le caractérise le mieux, le CEO réfléchit quelques minutes. Son silence fait montre d’une certaine pudeur presqu’étonnant pour cet homme qui a la communication facile. « Je dirais ambitieux et ouvert d’esprit », lâche-t-il. Un épicurien qui éprouve un grand intérêt à voyager et à découvrir le monde. Très sociable, il aime aller à la rencontre des gens.

« C’est un plaisir de croiser des personnes de différentes cultures et d’horizon divers. It’s an adventure ! ».

Le voyage, sa grande passion. Brett nous confie s’être rendu au Maroc une centaine de fois. Il possède d’ailleurs un Riad (maison traditionnelle du Maroc) à Marrakech. « Quand je suis fasciné par un lieu, je peux y retourner très régulièrement pour voir et connaître toutes ses facettes ». Ce dernier avoue tout naturellement être tomber amoureux de l’Islande. Une destination, qui pour Brett comporte les mêmes similarités que l’île Maurice, notamment du peu de connaissance que le monde a du pays. « C’est vraiment une destination qui sort de l’ordinaire avec des paysages époustouflants, des habitants chaleureux.. bref ,c’est le pays où j’aime être ».

Un souvenir marquant dans sa carrière restera, sans doute, sa rencontre improbable avec les baleines au loin du Coin de Mire. Un « lucky charm » comme il aime si bien le dire, qui le conduira quelques années plus tard à s’installer à Maurice. « Nous sommes bien ici. C’est un endroit où il fait bon vivre et j’espère toujours y être dans cinq ans ».

Son parcours

Après ses études universitaires, Brett Gregory-Peak s’installe à Londres pour commencer sa carrière professionnelle. Il a passé plus de douze ans dans le conseil en développement et le marketing immobilier, sur des projets de développement international. En 2002, à peine âgé de 26 ans, Brett crée sa propre agence en proposant des services en Marketing Intelligence destinés aux marques immobilières, offices de tourisme, sociétés d’aviation et des hôtels. En septembre 2012, il fusionne son agence avec Adoreum, une entreprise fondée par l’entrepreneur sud-africain Rob Hersov, qui a d’ailleurs été le conseiller stratégique lors du repositionnement et le développement de la marque Royal Park à cette époque.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Agathe Desvaux de Marigny tranforme ce qui lui plaît

Les « Free Beach & Lagoon party »