Elle a un avantage sur ses petits camarades dans la pratique de la voltige (exercices acrobatiques à cheval) car Collyns a commencé par maîtriser le grand écart et le sens de l’équilibre avant de monter à cheval. Fraîchement médaillée d’argent d’une compétition de gymnastique tenue en Afrique du Sud, elle se prépare, sur le plan équestre, à la Three Nations Africa’s Cup accueillie les 19 et 20 octobre prochains par l’école d’équitation Cavalia de Cascavelle.

La petite fille a tout des caractéristiques de l’enfance : elle manifeste vite les signes d’impatience de retrouver au plus tôt ses amis pour l’entrainement mais se plie quand même encore quelques minutes au jeu des questions…tout en faisant des exercices d’étirement. Une fois par semaine, alors que la famille réside à Rose-Hill, sa maman Audrey la conduit jusqu’à Cavalia pour 1h30 d’entraînement. Un temps imparti loin d’être suffisant, mais Collyns a pour elle un avantage inestimable, celui de progresser de façon insolente compte tenu de ses aptitudes de gymnaste. Une corde précieuse à son arc de jeune sportive qui lui vient de la gymnastique chinoise commencée dès son plus jeune âge au studio Ming Tek Dancing School de Port-Louis.

De l’argent ramené d’Afrique du Sud

Faussement timide, elle raconte qu’elle a toujours aimé les chevaux, – sujet phare de la thématique déco de sa chambre selon Audrey – et que les avoir rencontrés lors d’une journée portes ouvertes à Cavalia a été déterminante quant à sa décision de se lancer dans la voltige. Elle avait alors 7 ans. Depuis, elle accorde tout son temps libre à la gymnastique et aux acrobaties à cheval. Dans la première discipline, elle est revenue en juin dernier avec une médaille d’argent du Eagle Tumbling and Vaulting Cup Gymnastics Compétition tenue en Afrique du Sud et à laquelle avait participé une délégation de jeunes Mauriciens. Sur le plan équestre, Collyns se prépare maintenant à un événement majeur, la Three Nations Africa’s Cup, qui rassemblera une soixantaine de voltigeurs locaux, sudafricains et zimbabwéens. La petite fille devra, pour remporter un trophée concourir dans deux catégories, les figures imposées et les figures libres, ces dernières l’autorisant (sur conseils de son entraîneur Florian Jauffret) à choisir la musique sur laquelle créer son show et son costume.

Collyns, 3ème au premier plan en partant de la droite, médaillée d’argent au Eagle Tumbling and Vaulting Cup Gymnatics Cup Compétitition à Cape Town en juin dernier

Devenir vétérinaire par amour des chevaux

Même si elle fait montre d’assiduité dans ses préparatifs, Collyns laisse entendre que c’est le plaisir qui la pousse à poursuivre. Maintenant envisage t-elle de devenir une compétitrice hors pair, voire une future professionnelle… ? La moue affichée sur son visage illustre bien qu’elle n’y a pas vraiment pensé. A 10 ans, l’enfant scolarisée à l’école Notre Dame des Victoires de Rose-Hill nourrit une seule certitude, celle de vouloir devenir vétérinaire. Pour l’heure, ce qui compte c’est « m’entraîner en m’amusant», affirme la jeune graine de championne en se tortillant un peu plus, signe de son quota de patience désormais dépassé. Car en convient son coach, son agilité et sa souplesse de gymnaste jouent en sa faveur et lui permettent de progresser bien plus vite que les autres.

Maurice, Afrique du Sud et Zimbabwé

Soixante voltigeurs – 40 Mauriciens, 20 Sud-Africains et Zimbabwéens – vont concourir entre les 19 et 20 octobre prochains à l’école d’équitation Cavalia sous l’œil avisé du chef juge nééerlandais Rob de Bruin qui fera exprès le déplacement. Organisé par la Mauritian Equestrian Sports Federation (MESEF) la Three Nations Africa’s Cup se pose comme un retour d’invitation aux nombreuses compétitions de voltige auxquelles les Mauriciens ont participé en Afrique. Trois médailles ramenées par trois participants mauriciens au CVI d’Afrique du Sud en mars dernier, six places prises à l’Inter Africa Cup en mai de la même année placent Maurice comme vivier de talents et renvoient à un célèbre patronyme associé à Cavalia. Celui du Mauricien et naturalisé français Lambert le Clézio, sacré champion du monde de voltige pendant trois années, et qui, comme Collyns s’est entraîné à devenir le meilleur dans cette même école d’équitation mauricienne.   

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

George Lewis Easton: une vie pour étudier, comprendre et transmettre

Certains errent longtemps sur les chemins de la