Une lampe-solaire 100 % recyclable dans un bocal en verre: le Consol Solar Jar. C’est avec une campagne sociale autour de ce produit, que les Mauriciens, Nick Wiehe et Jean Philippe Daulaud, apportent leur soutien à la protection de l’environnement. 

La question du réchauffement climatique fait débat depuis de nombreuses années. La France organise, actuellement, la Conférence mondiale portant sur cette même question : « Paris Climat 2015 », aussi appelée « COP21 » (Voir détails en page 23). L’île Maurice n’est pas en reste, avec des grands projets gouvernementaux comme l’interdiction d’utiliser des sacs en plastique à l’aube de 2016, le recyclage de déchets ou encore la production d’énergie renouvelable.

Le secteur privé apporte également sa pierre à l’édifice et adopte la « green attitude ». C’est le cas de Consol Solar Jar Indian Ocean, qui met en avant une lampe-bocal équipée d’un panneau photovoltaïque miniature. Depuis le mois dernier, Nick Wiehe et Jean Philippe Daulaud, se sont lancés dans une campagne sociale dans les rues de Maurice en roulotte itinérante: « De la lumière pour les enfants de Maurice ». La campagne durera tout le mois de décembre.

« Nous avons conçu cette roulotte pour aller à la rencontre de la population et présenter de nouvelles solutions énergétiques. Nous voulons participer à la conscientisation de l’importance des énergies propres et économiques dans l’océan Indien et dans certains pays d’Afrique. A l’aube de la COP 21, nous voulons surfer sur l’importance de l’événement, afin de faire connaître les solutions existantes pour consommer l’énergie différemment », avancent les créateurs de ce projet.

Consol Solar Jar à Maurice

Pour la petite histoire, Jean Philippe Daulaud ramène deux Solar Jar à Maurice, suite à un voyage en Afrique- du-Sud et les utilise pour éclairer son jardin. Un an de cela, il les montre à son ami et, désormais associé, Nick Wiehe. « Nous avons gardé cette idée en tête, en nous disant que l’objet était superbe, décoratif, utile et à 100% eco-friendly ». Par la suite, ils prennent contact avec l’inventeur du Consol Solar Jar et échangent leurs idées. Depuis le mois d’août, les deux entrepreneurs décident de s’y investir pleinement. « Nous sommes nous-mêmes vendeurs, afin de bien comprendre la réaction de la population. Nous apprenons beaucoup! Lorsque nous présentons le produit, de nombreux Mauriciens découvrent ce qu’est un panneau solaire. Quand nous appuyons sur le contact magnétique pour allumer le bocal, nous voyons des visages qui s’illuminent et qui croient rêver ! »

TOURNURE SOCIALE

Consol Solar Jar à Maurice

Jean Philippe Daulaud et Nick Wiehe devant la caravane du Consol Solar Tour.

Pour deux Consol Solar Jar achetées, un troisième sera offert à une association qui se chargera de l’offrir à un enfant défavorisé. Le coût de cette troisième lampe-bocal sera supportée par les deux entrepreneurs ainsi que l’entreprise Azuri/Bluelife, partenaire officiel de la campagne. Au terme de cette campagne, Nick Wiehe et Jean Philippe Daulaud espèrent offrir 300 lampes solaires à des enfants de la rue et aux familles en grande difficulté financière. « Evidemment, ce n’est pas avec 300 lampes solaires que nous pourrons tout changer, mais nous espérons faire naitre d’autres actions plus importantes dans le futur. »

Pour l’avenir, le souhait de Consol Solar Jar Indian Ocean est de devenir la référence pour les petites installations solaires, avec une gamme de produits très abordables, très simples d’utilisation et basés sur la qualité dans l’océan Indien.

LE CONSOL SOLAR JAR VOIT LE JOUR EN AFRIQUE-DU-SUD

Consol Solar Jar à Maurice

Le Consol Solar Jar, c’est avant tout une aventure solidaire. L’entreprise Suntoy, avec l’aide de la compagnie sud-africaine Consol, déclenche en 2011 l’incroyable aventure de cette lampe-bocal en la distribuant à des communautés privées d’électricité. Cette lampe o re une source de lumière gratuite et reste bien moins dangereuse que la lampe à pétrole ou la bougie.

Le produit est conçu à 70% de matériaux locaux et, en grande partie, fabriqué à la main. Cela a permi la création d’environ 70 postes pour des chômeurs des quartiers pauvres de Soweto et d’Alexandra.

La lampe-bocal fonctionne avec un panneau photovoltaïque miniature. Une petite batterie et quatre LED sont situées au-dessus du bocal. La lampe s’allume grâce à un petit interrupteur magnétique et peut fournir jusqu’à 12 heures de lumière. La batterie permet d’obtenir 1 000 charges de 12 h, soit 12 000 heures de lumière. Les prochains modèles permettront de charger son téléphone via une prise USB intégrée.

Suivez la caravane du Consol Solar Tour:

Facebook: CONSOL SOLAR JAR
Tél: 52 50 54 06
E: Mauritius@solar-jar.com

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Présentation de la feuille de route aux chefs d’entreprises

Le 17 septembre dernier, se déroulait, à Ebène,