Thérapeute expérimenté, coach bien-être et responsable de formation aux métiers du bien-être depuis plus de 15 ans, David Cieslik nous parle du centre de formation Santayarea Ile Maurice, dont il est également le directeur-adjoint. L’établissement accueillera ses premiers étudiants mauriciens et internationaux à partir de septembre 2017. 

Parlez-nous de Santayarea ? 

Santayarea Formation est un établissement français de formation professionnelle aux métiers du bien-être. Il a été fondé, en 2004, par sa directrice, Christine Fleury. A ce jour, nous sommes la seule école française délivrant une formation multibranches professionnelles reconnue par l’Etat français dans le domaine du spa et du bien-être. Aujourd’hui, nous implantons un centre de formation à l’île Maurice, plus précisément à Trou-aux-Biches, à côté de la plage publique.

D’où vient l’idée de créer cette institution de formation à Maurice ?

Je suis consultant pour le groupe Beachcomber et, depuis 10 ans, je forme les thérapeutes des hôtels du groupe. Durant cette période, je faisais le déplacement environnement une fois par an pour former les équipes des spas du groupe à différentes techniques de massages.

L’idée est à l’initiative de Beachcomber. A un moment donné, ils nous ont parlé de leur volonté de véritablement professionnaliser leurs personnels des Spa et nous ont proposé de nous louer leur bâtiment de Trou-aux-Biches pour y installer le siège de notre école dans l’océan Indien. Nous en avons discuté avec Christine Fleury et cela correspondait à la politique de l’école et de son plan de développement. Début mars, nous avons reçu l’agrément nous permettant de lancer Santayarea Ile Maurice.

L’établissement est opéré par Santayarea et nous collaborons avec Beachcomber, notamment en formant les 140 thérapeutes du groupe sur une durée de trois ans. En parallèle, nous sommes également consultants pour le développement d’un tout nouveau concept pour les spas du groupe.

Que comprend la formation Santayarea ?

Après avoir suivi une formation chez nous, les thérapeutes sont habilités à travailler dans n’importe quel spa du monde. Ils étudient une palette de soins pouvant répondre à tous les besoins des individus de notre siècle, que ce soit pour des massages puissants ou des massages traditionnels : indiens, chinois, japonais ou balinais. Nous dispensons l’apprentissage d’une quinzaine de massages, une palette complémentaire qui englobe tout ce qu’il faut avoir en main afin de travailler dans un spa pour répondre aux différents besoins de la clientèle.

A noter que ce sont bien plus que des bases, car suite à une étude que nous avons menée, les thérapeutes possèdent et pratiquent essentiellement les massages transmis par les formations dispensées par les marques de cosmétiques. Il est donc important d’enseigner une base solide de connaissances pour une reconnaissance et une expertise du métier, afin que les étudiants puissent posséder des compétences et connaissances complémentaires solide pour exercer.

Santayarea Formation Ile Maurice
David Cieslik, Directeur Adjoint, Santayarea Formation Ile Maurice

Dans un premier temps, l’école délivrera un certificat de Technicien Spa et Bien-Etre qui pourra être suivi d’un Cursus supérieur de Praticien Coach Bien-Etre- Expert. Nous allons également développer une formation de Spa Manager – gestionnaire de centre de profit, permettant aux professionnels du bien-être de savoir gérer une entreprise et de mettre en place une politique commerciale et la gestion d’équipe, entre autres.

Le certificat de Technicien Spa et Bien-Etre sera obtenu après 400 heures de formation étalées sur une année. Le concept est d’avoir une semaine de cours à apprendre un nouveau massage et, ensuite, l’étudiant va en stage dans des spas pour pratiquer ce qu’il a appris en formation. Nous sommes dans un métier manuel, il est important de pratiquer pour pouvoir développer son savoir-faire.

Suite à ce cursus, nous pouvons délivrer un diplôme professionnel total ou par bloc de compétences reconnu en France. Le partenariat direct avec Santayarea France permet aux candidats de passer un examen officiel, à la suite duquel ils peuvent obtenir la certification française . Toutefois, nous voulons faire mieux et donner une certification mauricienne, avec l’aide de la Mauritius Qualifications Authority et des instances mauriciennes.

Nous voulons proposer une formation avec une vue mondiale du bien-être. On sait où l’on en est, d’où on vient et ce dont les clients vont avoir besoin d’ici 5 ou 10 ans. Notre objectif est de faire de ce centre de formation mauricien une entité centrale qui accueillera des étudiants étrangers. En d’autres mots, que Maurice soit un pôle de formation régional.

Qu’est-ce qui fait la particularité de votre programme ? 

Notre école est spécialisée dans les massages ancestraux. Nous enseignons les massages dans leurs formes les plus anciennes. Nous n’avons pas des massages « modernes ». Il y a des gens qui créent plein de massages, ce n’est pas notre cas. Nous prenons ce qui existe depuis 5 000 ans et nous le retransmettons à nos étudiants avec une vision holistique et mondiale, car les savoirs faire ancestraux sont partout. L’implantation sur Maurice est stratégique et réfléchie : le potentiel des Mauriciens pour ce métier est évident, puisque l’île est un carrefour de cultures et de traditions.

Qui sont les formateurs ? 

Je suis formateur Santayarea depuis 2005, aussi je serais le formateur principal. J’ai géré le stress de nombreuses personnes durant ma carrière en Europe, notamment à Paris, Londres et Bruxelles en tant que thérapeute. Je n’ai jamais arrêté de masser et j’ai formé des thérapeutes dans différentes parties du globe depuis des années.

A certaines périodes, l’école accueillera des formateurs de Santayarea France qui viendront en support à l’équipe. Néanmoins, notre but est d’avoir des formateurs mauriciens et nous avons déjà repéré quelques personnes, un cursus de formation de formateur est en cours. Ces derniers ont reçu la formation Santayarea et ont la pédagogie de transmettre leur savoir-faire aux autres.  Cette démarche est en corrélation avec notre vision de faire de Maurice, un berceau de bien-être dans l’océan Indien.

Quand est-ce que vous accueillez vos premiers étudiants ? 

Santayarea Ile Maurice s’ouvre au public au mois de septembre. Nos formations sont destinées à tous ceux qui veulent se professionnaliser au métier du bien-être. Il peut s’agir d’une personne qui vient d’avoir son HSC/BAC, d’une reconversion professionnelle ou d’un professionnel qui souhaite approfondir ses connaissances. Il y a toujours une session de sélection, où nous évaluons la motivation du candidat à exercer ce métier.

Est-ce qu’être masseur, technicien de bien-être, est un métier d’avenir ? 

Le domaine du bien-être est source d’emploi. Ce sont des emplois nobles. je m’explique : on s’occupe des autres. Quand on masse quelqu’un, on partage son intimité et il y a une belle reconnaissance de la part du client, car il nous confie son corps et on prend soin de lui. C’est un métier très valorisant; nous sommes dans l’humain et dans la connexion avec l’humain, qui sont des valeurs très profondes.

Nous constatons également qu’il y a un réel besoin de professionnels dans le secteur à Maurice. Les investisseurs dans ce domaine se plaignent de manque de personnel qualifié. Souvent, ils doivent se tourner vers des esthéticien(ne)s. C’est possible. Par contre, leur formation de base n’est pas suffisante pour s’occuper du bien être d’un client en profondeur. Il faut absolument que la personne maîtrise une palette de massages et de savoirs faire et savoirs être complémentaires. D’où le besoin de formation.

Santayarea Formation Ile MauriceSANTAYAREA 

Formation aux métiers du Bien-être Ile Maurice

International Professional School

Coastal Road  Trou aux biches – Tél : 5 940 4700

Commentaires Facebook

1 Comment

  1. Je serais de passage novembre à ile Maurice j’aimerais bien essayer

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Le bio? A conjuguer au pluriel

Les consciences mauriciennes se réveillent. On veut manger