La protection et la conservation du patrimoine mauricien sont défendues par une poignée d’hommes courageux. L’un de ces hommes s’appelle Arrmaan Shamachurn. En 2014, cet habitant de Rivière des Anguilles crée la page Nou Patrimoine, Nou Richesse sur Facebook. Cette page est aujourd’hui suivie par près de 2000 personnes.

Tout commence alors qu’Arrmaan Shamachurn n’est encore qu’un simple adolescent. Dans le cadre du 100ème anniversaire du Collège Royal de Curepipe, d’anciennes photos de cet établissement scolaire historique doivent être rassemblées par les élèves. Voilà un exercice qui plaît au jeune garçon. Il s’en inspire pour monter son propre projet, Nou Patrimoine, Nou Richesse. Au départ, celui-ci ne vise qu’à valoriser le patrimoine bâti, l’idée étant de regrouper un maximum d’informations et de données possibles sur les lieux concernés. De par une lecture assidue et un important travail de veille, Nou Patrimoine, Nou Richesse propose de faire un véritable inventaire sur chaque bâtiment devant être préservé. Ainsi on peut retrouver une série d’articles et de liens vers des blogs spécialisés. Tous les jours, des informations sont fournies. Au fil du temps, le projet s’est aussi tourné vers le patrimoine naturel. Arrmaan Shamachurn s’investit beaucoup dans l’écriture de demandes écrites. Son métier de douanier administratif lui facilite la vie en ce qui s’agit de rédaction et de demandes écrites. Ces demandes visent essentiellement le Ministère des Arts et de la Culture et concernent entre autres des projets de rénovation, la journée internationale du patrimoine et la journée internationale des musées.

A l’occasion de cette dernière, une série d’affiches en créole ont été créées. Des demandes sont aussi faites pour que tout travail n’affecte pas le patrimoine. Depuis le début Nou Patrimoine, Nou Richesse tente un rapprochement avec le Ministère des Arts et de la Culture dans le but de développer une politique culturelle qui s’appliquerait au patrimoine mauricien. Celle-ci se ferait à la fois sur un plan juridique, fiscal et administratif. Une des autres priorités serait de rassembler tous les acteurs impliqués dans la protection du patrimoine afin de créer une plateforme unique. Cette plateforme regrouperait d’autres entités telles que Vintage Mauritius et SOS Patrimoine qui œuvrent dans un but commun. D’autre part Nou Patrimoine, Nou Richesse soutient certains projets en faisant des donations, en travaillant sur des rénovations en partenariat avec SOS Patrimoine comme par exemple le château de Bénarès. La protection du patrimoine n’est pas de tout repos mais Arrmaan en a fait sa passion.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

La demeure Saint Antoine, figure historique du patrimoine mauricien

La demeure Saint Antoine, ouverte au grand public