Parallèlement à une tradition joaillière bien ancrée dans le paysage local et portée par des noms tels que Patrick Mavros, Ravior ou encore Martin Beffert, la créativité mauricienne peut revêtir d’autres formes : celles associées à l’art de la table, aux maquettes de bateau ou à un remarquable travail de marqueterie appliqué à la cartographie.

Le bijou fait partie des objets, – sinon le premier- qui reflètent la grande créativité des Mauriciens. Ravior, certainement le premier, ici, à avoir fait montre d’audace, l’a encore une fois démontré via KORAY, sa dernière collection au trait résolument moderne et inspirée des beautés naturelles locales. Des bijoux imprimés en 3D mais sublimés par les mains expertes de son atelier. Une première à Maurice… Autre signature qui valorise le bijou volumineux pour casser la standardisation vestimentaire, les couleurs chatoyantes et des créations inspirées de la faune…, pas de doute, c’est la signature Patrick Mavros. Perpétuée par Forbes, un de ses fils qui maintient le savoir-faire familial dans le superbe atelier du Creative Park de Beau Plan, Mavros équivaut à un goût prononcé pour l’Afrique, ses animaux et son art, qui prennent vie grâce à son expertise dans le ciselage…! Collection argent et or sertie de pierres semi-précieuses ou agrémentée de perles, sur des thématiques animalières, les boucles d’oreilles deviennent ainsi hippocampes, les boutons de manchette des éléphants, les pendentifs des étoiles de mer… Autre nom, autre patte, celle d’Harriet Patrizi di Rasina, créatrice d’Oceano Pearls… Perles – noire, de culture, d’eau douce – pierre volcanique polie (d’une extrême légèreté) pierres-semi précieuses, cuir kényan et argent italien entrent dans la composition d’une superbe collection de bracelets, sautoirs, bagues et autre.

Décoration de table en argent et turquoise signée Mavros

Citons aussi Francesca, qui depuis son atelier L’art du verre de Pointe aux Piments, travaille… le verre. Il en résulte une collection de pièces uniques d’art de la table en verre soufflé, dont ses fameux glaçons permanents pour bouteilles de vin ou carafes (de longues tiges emprisonnant de l’eau à congeler pour rafraîchir le breuvage) ou encore une collection de bijoux, fabriqués à partir de baguettes de verre de Murano. Des ras de cou en grosses mailles de verre, des sautoirs avec chaînes en argent et pendentifs en verre sont parmi les trésors exposés dans son atelier boutique. Une mine de trouvailles de bon goût et à prix doux…

Tous les verres du Studio 44

Il est également deux autres personnes qui ont fait du verre leur spécialité. Jean-Claude et Barbara Desvaux de Marigny ont installé leur atelier-boutique Studio 44 sur la route côtière de Calodyne… A Barbara revient la confection des billes de verre de Murano qui entrent dans la composition de bijoux en plaqué argent, assortissent les manches d’une magnifique collection de couteaux, fourchettes, etc.., en acier inoxydable, et donnent de la valeur ajoutée à la gamme d’objets de bureau constituée de loupes, coupe-papiers, stylos… etc. A Jean-Claude, la cuisson du verre au four pour le transformer en immenses plateaux à fruits veinés de couleurs, assortiment de superbes assiettes, coupelles, porte-savons, ou encore des lampes en mosaïques – chaque carré de verre étant unique – qui font partie de ses dernière créations. Dans le métier depuis 2005, celui-ci fait état des deux pro-
blèmes majeurs auxquels sont confrontés les artisans créateurs : le fait qu’il n’existe aucun endroit à Maurice pour vendre leurs créations et qu’ils ne peuvent en aucune façon tabler sur le volume, un critère qui pourrait intéresser les groupes hôteliers. La seule issue pour vivre de son art consiste à le rendre visible des touristes, via les boutiques des établissements hôteliers qui adoptent, pour la plupart, une politique plus que restrictive… ou au Duty Free de l’aéroport.

« Les groupes Beachcomber et Sun achètent nos articles pour les placer dans leurs boutiques et le groupe Attitude labellisé Made in Moris, comme nous, a la volonté de soutenir les « petits » créateurs. Mais intégrer le Duty Free de Plaisance est une mission quasi impossible », sourit Jean-Claude, non sans humour.

La carte de l’île Maurice créée sur base de marqueterie par Woodmap

De la marqueterie accrochée aux murs

Certains auront peut-être remarqué cette boutique pas comme les autres ne proposant que des objets en bois, et, de toute beauté, au Caudan Waterfront. Il s’agit de Woodmap, une entreprise qui a commencé a exercé voilà 20 ans à Madagascar sous le nom de Woodteck et qui s’est ancrée à Maurice depuis 2009. Le savoir-faire de cette entreprise consiste à créer des cartes – le monde, un pays – à partir de bouts de bois de différentes essences (essentiellement des bois africains négociés auprès d’un trader) pour jouer avec les couleurs, qui sont gravés, découpés au laser pour finir par être assemblés à la main, pièce par pièce. Le résultat « qui en jette » est d’une précision de détails inouïe !

Outre les cartes, Woodmap propose un objet d’exception, une mappemonde montée sur support et fabriquée à partir du même mode opératoire -extrêmement difficile à créer compte tenu de sa forme circulaire-, ainsi que des jeux de société comme le scrabble et le backgammon.  Marie-Paule Nogues, à la tête de l’entreprise, avoue que ses acheteurs sont constitués essentiellement de touristes qui se font,

– à l’heure où nous écrivons – rares. Fort heureusement, des commandes spécifiques arrivent des quatre coins du monde… Il s’agit désormais de se réinventer et la directrice de Woodmap caresse l’idée d’appliquer sa technique de marqueterie aux tableaux de grands maîtres. A suivre…

Reproduction de l’Hermione par les artisans ébénistes d’Historic Marine

Une tradition marine spécifiquement mauricienne

Impossible de faire l’impasse sur les maquettes de bateaux si l’on parle du travail du bois. Sur ce plan, parmi tous les ateliers dédiés à l’art du bateau, Historic Marine installé à Goodlands a vu le jour en 1982. Parmi les quelques 30 000 et quelques maquettes réalisées par la trentaine d’artisans ébénistes de l’entreprise, certaines sont exposées aux quatre coins du monde. Valeur ajoutée de l’atelier depuis 2007, Historic Marine offre un service sur-mesure en proposant de reproduire le modèle désiré, que ce soit un voilier, un bateau à moteur, un yatch, un navire de guerre, un modèle de fiction… Afin de coller au plus près à la réalité, les artisans travaillent à partir de plans précis, originaux et de nombreu-
ses photos. Et pour les commandes en série, un premier prototype est toujours réalisé pour validation avant la production des maquettes finales. Résultat, sa réputation ayant dépassé les frontières mauriciennes, les modèles de l’atelier sont très démandés par les collectionneurs et professionnels du monde entier. C’est dire, parmi ses clients, figurent des chantiers navals prestigieux tels que Hanse Yachts ou Vanquish, des compagnies et associations maritimes comme Ponant et des célébrités, quelles soient des têtes couronnées –  le roi Carl-Gustav de Suède, le Duc et la Duchesse d’ York -, des hommes politiques ou issues du showbizz, – Phil Collins, Alain Delon, Gérard Depardieu…

Il est évident que l’ouverture sur le marché extérieur soit la seule solution pour assoir la pérennité d’une activité orientée vers l’artisanat d’art. Outre opérer sous un nom qui fait déjà résonnance – et l’on pense notamment aux bijoutiers-, nombreux sont ceux qui se sentent abandonnés à leur sort.

L’huile de moringa, un arbre aux millle vertus

L’or du moringa de la Kaz à Huile

Ils ont planté les arbres, en ont retiré les graines et cherché les techniques d’extraction d’huile… Bruno Mathey et Jean-Philippe Lagesse sont à l’initiative de cette aventure 100% mauricienne. Ils confirment d’ailleurs que le but de ce qu’ils ont voulu faire et entreprendre visait à fabriquer du Made Mauritius, c’est à dire que d’un bout à l’autre de la chaîne de production, tout se fait sur place. Il a fallu consentir beaucoup d’efforts et de temps pour produite cette huile végétale aux mille vertus. Pas moins 42 antioxydants, des acides gras et des acides aminés en proportion incroyable en font le végétal le plus riche au monde sur le plan d’apports en oligo-éléments, vitamines, etc… Et cette huile, « miraculeuse », vise tant l’usage alimentaire que cosmétique…

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Escapades en famille à travers l’île

A Balaclava, dans le Nord, le Maritim Resort