Mère amour toujours protectrice… Elles sont toutes dans nos cœurs en ce mois de mai qui voit célébrer dans le monde entier la fête des mères. La Gazette vous propose deux profils de femmes qui nous livrent leurs sentiments sur leur statut de maman. Le rôle d’une vie !

Patricia Lagesse « transmettre l’épanouissement »

A 56 ans Patricia Lagesse est une femme accomplie qui aborde avec beaucoup d’émotion son statut de mère. La fête des mères a toujours une connotation particulière pour la fondatrice de Taf’ta la marque de prêt à porter spécialisée dans la confection et la vente de tenues de soirée (robes de mariée, robes de cocktail, entre autres) devenue une référence à Maurice. En effet, si sa vie de maman s’est toujours bien articulé aussi bien avec sa vie professionnelle, c’est parce que Patricia a su faire la part des choses pour placer son rôle de mère au coeur de ses préoccupations. Aujourd’hui, Patricia est heureuse de partager sa passion pour la mode avec sa fille Constance qui elle aussi s’est orientée dans le milieu de la mode avec White Mischief une des trois enseignes de Taf’ta. Dans le contexte du jour où toutes les mamans sont mises à l’honneur nous avons demandé à Patricia ce que signifiait pour elle être une bonne mère. Pour elle sans aucun doute c’est un apprentissage de tous les instants. Et d’ajouter que la clé est dans l’épanouissement de soi qu’il faut transmettre tant que l’on peut à ses enfants. « Communiquer une sorte de parentalité positive afin que nos enfants s’inspirent de nous avant toute autre personne » explique t-elle. Une belle leçon de vie !

Laurence Vallet, une mère multiple

Etre mère est déjà une aventure en soi. Mais être mère de jumeaux c’est un défi en plus ! Ce n’est pas Laurence Vallet qui dira le contraire. Cette consultante formatrice en Ressources Humaines a donné naissance il y a maintenant 12 ans

à des jumeaux Oscar et Ronan. Dans son cas, inutile de préciser que le don de soi est un des atouts de son rôle quotidien surtout qu’elle est aussi maman d’une petite fille de presque 9 ans. Malgré une grossesse à risque comme c’est souvent le cas pour les portées gémellaires, Laurence fait voler en éclats les clichés qui ont la dent dure pour les mères de jumeaux : trop de fatigue, trop de stress etc…

« Avoir des jumeaux demande plus d’organisation que de temps : le temps n’est pas doublé ! Il ne faut pas oublier qu’ils sont 2 et que même bébé ils ont un lien qui leur permet de toujours sentir la présence de l’autre. Du coup ils sont moins demandeurs d’attention qu’un bébé unique. Par exemple je pouvais les laisser jouer dans leur parc une bonne heure. Apres j’ai eu de la chance j’ai de l’aide à la maison et mes jumeaux ont fait leurs nuits à 7 semaines. En revanche c’est vrai que j’avais peu de temps entre 2 biberons ! Mais on apprend à optimiser son temps et à faire les choses très vite, ,mais rien n’est insurmontable. » détaille t-elle. D’ailleurs, cela ne l’a pas empêché d’être mère une troisième fois ! Et quand on demande à Laurence quelle est la fête des mères qu’elle a le plus appréciée, sa réponse est forcément remplie de tendresse : « La première fête des mères, forcément, a été un fort moment d’émotions même si toutes les suivantes sont importantes. Ils sont tellement fiers du cadeau fait à l’école, du poème écrit ou appris et qu’ils récitent avec entousiasme ! C’est toujours inoubliable ! »

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Exprimer pleinement sa créativité : réalité ou utopie ?

Le choix est souvent chose difficile, mais puisqu’il