Vous envisagez d’embaucher une personne pour effectuer vos tâches ménagères, un jardinier pour entretenir votre jardin ou quelqu’un pour garder vos enfants, voici quelques conseils nécessaires à l’embauche du personnel à domicile, à l’île Maurice. 

Pour trouver son personnel de maison, rien de mieux que le bouche-à-oreille. A Maurice, la bouche-a-oreille reste encore le moyen le plus simple pour trouver votre fée du logis, votre nounou ou votre jardinier. Les sites de petites annonces gratuites sont souvent efficaces. Par contre, si vous cherchez du personnel de maison correspondant à des critères bien spécifiques, il est préférable de passer par une agence spécialisée dans le recrutement et le placement de personnel. Un conseiller sera là pour vous guider à trouver l’employé idéal.

Une fois cette étape franchie, il est maintenant important de prendre en compte quelques règles à respecter pour vous faciliter la tâche et celle de votre personnel. Tout d’abord, avoir un employé à domicile nécessite sa déclaration obligatoire auprès du Bureau du Travail de votre localité. En effet, dès lors que vous faites appel à une aide, vous devez établir un contrat d’embauche et devenez ainsi un employeur particulier, avec tous les droits et devoirs liés à ce statut.

Si vous n’avez qu’un seul employé, c’est auprès du ministère de la Sécurité sociale que vous devez vous enregistrer. Lors de son recrutement, l’employé à temps plein ou à temps partiel doit avoir un contrat de travail, qui doit respecter toutes les dispositions de l’Employment Rights Act (loi du travail mauricien). Avoir ce contrat de travail en écrit où toutes les conditions essentielles y sont mentionnées est important. Ce contrat lie l’employeur et l’employé et doit stipuler les termes et conditions applicables entre les deux parties.

Horaires de travail et facilités

La semaine de travail est de 48 heures maximum (sans compter les heures supplémentaires). La journée normale de travail est donc de 8 heures et doit être effectué entre 6 et 22h00. Le salarié a droit à une pause déjeuner d’une heure.

Lorsqu’un employé est tenu d’effectuer un travail supplémentaire de plus de 2 heures, que ce soit un jour férié ou non, il doit, en plus de toute rémunération due pour les heures supplémentaires, être fourni d’un repas gratuit adéquat ou recevoir une indemnité de repas de 70 roupies. L’allocation de repas doit être versée au plus tard le dernier jour ouvrable de la période de paie.

Si la distance entre la résidence du travailleur et son lieu de travail est supérieur à 3 km, l’employeur doit lui fournir le transport gratuit à partir de son lieu de travail à sa résidence, ou lui verser l’équivalent du prix de bus de retour.

Les droits et obligations de l’employeur

Conformément aux dispositions de l’Employment Rights Act 2008, le contrat de travail doit faire mention de la rémunération que l’employeur doit verser au travailleur, soit un salaire de base ajusté chaque année conformément à la Loi sur la rémunération complémentaire. Par exemple, le minimum coût horaire imposé par le Bureau du Travail est de 28,53 roupies. Cela reste à la charge de l’employeur de payer ce montant ou de proposer plus à son employé.

Cette somme doit être versée en roupie mauricienne. L’employeur ne doit pas faire de déduction sur le salaire du travailleur, sauf dérogation autorisée par la loi (par exemple NPS après le service de 2 ans, impôt sur le revenu). L’employeur doit, au moment du paiement de la rémunération, donner au travailleur un bulletin de paie indiquant, le nombre d’heures de travail supplémentaire effectué et le paiement supplémentaire correspondant.

Congés et prime de fin d’année

Tout employé ayant occupé un poste chez le même employeur pendant une période de 6 mois consécutifs, a droit à un jour de congé par mois après cette période initiale.

Après avoir travaillé en continu chez le même employeur pendant 12 mois consécutifs, l’employé aura droit à 16 jours de congés et 21 jours de congés maladie payés annuellement.

Le membre du personnel à droit à un boni de fin d’année sur une base prorata s’il a travaillé pour une partie de l’année. Lorsque le contrat de travail est résilié au cours de l’année, l’employé sera payé de ce boni sur une base prorata.

En ce qui concerne la sécurité au travail, l’employeur et le travailleur doivent respecter les dispositions de la sécurité au travail, de la santé et de loi sur la protection en ce qui concerne les équipements de protection. L’employeur doit assurer le travailleur contre toute responsabilité pour tous les cas de blessures et de décès survenant au cours de son emploi.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Passer son permis bateau à l’île Maurice

Vous souhaitez naviguer dans les eaux de Maurice