Le consultant de France Télévisions, champion cycliste et triathlète de haut niveau Laurent Jalabert, nous donne son avis sur le Indian Ocean Triathlon auquel il participe ce samedi 12 novembre. Il nous parle également du Tour de France 2017 qui approche à grands pas. (L’Interview a été réalisé lors d’un point de presse sur le Standard Bank Indian Ocean Triathlon à l’hôtel Le Suffren, le jeudi 10 novembre 2016).

Vous venez souvent à l’île Maurice. Qu’est-ce qui vous y attire?

C’est une destination que j’aime. J’ai eu l’occasion d’y venir la première fois en vacances. Dans les années 90, je suis revenu pour une tournée avec des cyclistes professionnels à Saint-Denis à La Réunion et à Port-Louis. Ensuite, j’ai eu l’opportunité de revenir faire des stages ici pour la marque LOOK, dont je suis l’ambassadeur. J’accompagnais des cyclistes pour la semaine Look Premium, ce qui m’a permis découvrir l’île dans son ensemble lors des différentes sorties.

Par ailleurs, j’ai participé à presque toutes les éditions de l’Indian Ocean Triathlon, sauf les deux dernières. Ainsi, cela fait une dizaine de fois que je viens à l’île Maurice. C’est tout un ensemble de choses qui m’attire dans ce pays et je ne me lasse pas de venir.

 Vous avez vu l’évolution de l’Indian Ocean Triathlon d’année en année, qu’en pensez vous ?

Indian Ocean Triathlon – Interview de Laurent JalabertLa distance est une problématique, notamment pour les Européens. L’île Maurice est loin, le déplacement a un certain coût. Il faut concilier ces paramètres là avec la disponibilité des athlètes et autres participants. Toujours est il, que l’on voit une volonté de la part des personnes qui viennent de loin pour faire cette course. Elle est très bien notée et profite d’une belle couverture médiatique depuis la première édition. Des champions de renom se déplacent, mettant en lumière l’événement. Donc, la compétition connaît une bonne progression. Cette année, il y a une plus grosse participation locale et je pense que la course atteint son objectif d’attirer des coureurs étrangers et aussi des Mauriciens.

Evidemment, si la compétition prend des dimensions plus importantes cela va poser d’autres problèmes, notamment au niveau des infrastructures et de la sécurité. Il va certainement falloir beaucoup plus de travail pour mettre en place l’événement…

D’autre part, le tracé du prochain Tour de France a été révélé le mois dernier et vous êtes chargé de faire vivre la course en direct aux téléspectateurs. Quelles sont vos attentes ?

 Le Tour de France est un événement planétaire qui intéresse énormément de personnes à travers le monde. Il est diffusé dans environ 190 pays et j’ai la chance de le commenter pour la télévision française. J’espère simplement que la course soit disputée et indécise jusqu’au bout. Pour l’intérêt des gens qui vont suivre, il faut qu’il y ait du suspense. On a toujours un peu de peine quand, après une grosse étape de montagne, le suspense a déjà disparu. On se rend compte que les coureurs sont un peu fatigués et n’ont plus l’ambition de gagner, mais de conserver leur place. C’est un peu ce qui s’est passé l’an dernier, l’équipe SKY était tellement forte qu’elle a un peu ruiné les ambitions des outsiders qui se sont dit que ça va être compliqué de les battre…

Par ailleurs, je trouve le parcours 2017 assez intéressant, parce qu’il va traverser les cinq massifs montagneux français avec des étapes, parfois, plus courtes et un final qui peut dynamiser la course. Il faut casser les habitudes et ce sera le cas avec ce tracé.

Avez-vous déjà un favori ? Qui sort du lot ?

Le Tour de France est une épreuve particulière et ne convient pas à tout le monde. Les coureurs qui sont taillés pour ça, on les connaît déjà ! Bien sûr, je vais parler de Froome*, qui sera de nouveau un favori. J’espère que d’autres garçons comme Nibali, qui est un attaquant, ou Contador* seront capables d’être à un très haut niveau pour pouvoir donner un bon spectacle. Du côté des Français, il y a des coureurs comme Pinot*, Bardet*… qui sont aussi des attaquants. J’espère qu’ils seront en mesure de progresser encore et d’avoir l’ambition de gagner.

*Le Britannique Christopher Froome, a remporté trois Tours de France, dont celui de 2016.

*Vincenzo Nibali, coureur cycliste italien, a remporté, entre autres, le Tour de France 2014 et Le Tour d’Italie 2013 et 2016.

*Alberto Contador, favori espagnol, a également plusieurs grandes victoires à son palmarès, dont les Tours de France 2007 et 2009, les Tours d’Italie 2008 et 2015 et les Tours d’Espagne de 2008, 2012 et 2014.

*Thibaut Pinot, coureur cycliste français, s’est révélé lors du Tour de France 2012 où il gagne une étape en solitaire et termine dixième du classement général en étant le plus jeune coureur de l’épreuve. Il confirme lors du Tour 2014, où il termine troisième et meilleur jeune de la course.

*Romain Bardet, bon grimpeur, est vainqueur d’étapes du Tour de France en 2015 et 2016. Il termine deuxième du Tour de France 2016 derrière Christopher Froome.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Tikoulou revient dans un nouveau livret de jeux pour enfants

Le petit Mauricien préféré des enfants revient Sur