Institut Français de Maurice : l’heure du changement