La Journée internationale de la femme est célébrée le 8 mars de chaque année par des groupes de femmes dans le monde entier. Lorsque les femmes de tous les continents – souvent divisées par les frontières nationales et par des différences ethniques, linguistiques, culturelles, économiques et politiques – se réunissent pour célébrer leur Journée, elles peuvent voir, si elles jettent un regard en arrière, qu’il s’agit d’une tradition représentant au moins 90 ans de lutte pour l’égalité, la justice, la paix et le développement.

Cette année, le thème 2016 de l’Organisation des Nations Unies (O.N.U) pour la Journée internationale de la femme est « La parité en 2030 : avancer plus vite vers l’égalité des sexes ». Le 25 septembre 2015, les États membres des Nations Unies ont eu la possibilité d’adopter un ensemble d’objectifs de développement durable pour éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous dans le cadre d’un nouvel agenda de développement durable. Chaque objectif a des cibles spécifiques à atteindre dans les 15 prochaines années. Ce thème met l’accent sur les moyens d’accélérer le programme de développement durable à l’horizon 2030 et sur la mise en place d’un élan pour la mise en œuvre effective des nouveaux objectifs de développement durable (ODD), en particulier l’objectif 5 sur l’égalité entre les sexes et l’objectif 4 sur l’éducation de qualité pour tous.
D’autre part, il s’agit de mettre en lumière l’initiative « Pour un monde 50-50 en 2030 » d’ONU Femmes, ainsi que d’autres engagements en faveur de l’égalité entre les sexes, les droits des femmes et ce qui permet de favoriser leur autonomie.

La situation des Femmes

La Journée Internationale de la Femme est aussi l’occasion de faire le bilan des progrès accomplis en ce qui concerne l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes. A Maurice, bien que des progrès aient été accomplis, notamment avec une femme à la présidence ou une femme au poste de Speaker de l’assemblée nationale, nous sommes encore loin d’atteindre l’égalité Homme-Femme.
Journée internationale de la femme: Un combat infini
Dans de nombreuses régions du monde, les femmes sont toujours assujetties à des fléaux liés à leur statut de femme et à leur « faiblesse » face aux hommes. Cela, alors que dans certains pays elles doivent parcourir des kilomètres pour trouver de l’eau ou travailler dur pour nourrir leur famille. Nous entendons encore des cas de trafic humain, où des jeunes femmes quittent leurs pays pour aller trouver du travail dans les pays développés. Ces dernières se retrouvent, piégées et exploitées par des tortionnaires qui les obligent à travailler dans l’industrie du sexe. Ce sont là que quelques exemples parmi tant d’autres.
En fait, il n’existe pas de pays au monde où les femmes ont atteint l’égalité complète et la pleine jouissance de leurs droits. Ce seul point devrait démontrer la nécessité de maintenir un fort engagement pour l’égalité des genres et les droits des femmes dans le programme de développement post-2015. Les femmes ont un rôle essentiel à jouer dans l’accomplissement de sociétés pacifiques et durables. Il est important de  veiller à ce qu’elles participent pleinement et jouissent de droits égaux dans tous les domaines. A Maurice, cette journée est célébrée par l’organisation de diverses activités telles que : des de gerbes aux « grandes personnalités mauriciennes disparues », des spectacles culturels, et des ateliers de formations entre autres. Il serait essentiel de venir de l’avant avec plus de débats sur les problèmes courants : abus, viols, discrimination au travail…
Il ne faut pas oublier que les femmes et les filles représentent plus de la moitié de la population mondiale— et elles sont en première ligne. Elles sont souvent plus lourdement affectées que les hommes et les garçons par la pauvreté, le changement climatique, l’insécurité alimentaire, le manque de soins de santé et les crises économiques mondiales. Leurs contributions et leur leadership sont essentiels pour trouver une solution. Avec l’approbation de la nouvelle feuille de route mondiale pour 2030 et des ODD de 25 septembre 2015, les femmes ont un rôle primordial dans l’atteinte de chacun de ces objectifs.


Du passé au présent : Comment le 8 mars est devenu la Journée Internationale des Femmes

Au début du XXème siècle, des femmes de tous pays s’unissent pour défendre leurs droits. La légende veut que l’origine du 8 mars remonte à une manifestation d’ouvrières américaines du textile en 1857, événement qui n’a en réalité jamais eu lieu ! En revanche, l’origine de cette journée s’ancre dans les luttes ouvrières et les nombreuses manifestations de femmes réclamant le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les hommes et les femmes, qui agitèrent l’ Europe, au début du XXème siècle. La création d’une « Journée internationale des femmes » est proposée pour la première fois en 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes, par Clara Zetkin, et s’inscrit alors dans une perspective révolutionnaire. La date n’est tout d’abord pas fixée, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg, que la tradition du 8 mars se met en place. Après 1945, la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier. La date est réinvestie avec le regain féministe des années 70 et la « Journée internationale des femmes » est reconnue officiellement par les Nations Unies en 1977, puis en France en 1982. C’est une journée de manifestations à travers le monde, l’occasion de faire un bilan. La Journée des femmes reste aujourd’hui une actualité brûlante. Car tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer.

Souce: ONU

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Le Caudan Waterfront se prépare pour les fêtes !

Pour marquer la fin de l’année 2019, le