On les aperçoit s’adonner à leur passion à l’ombre du gros banian situé entre le mur de l’hôtel Mauricia Beachcomber et la route royale de Grand Baie. Licenciés et amateurs, étrangers résidents ou touristes se rejoignent, chaque jour, le temps d’une partie de pétanque en faisant valoir deux postures qui incarnent, selon eux, ce sport : convivialité et compétitivité. 

Certes, le vrombissement des mobylettes et des bus empruntant la route côtière remplace le chant des cigales … Mais il n’est pas rare d’y entendre l’accent du sud (de La France), un petit quelque chose fortement associé à ce sport qui véhicule un florilège de symboles provençaux, tels que le soleil qui cogne, la fraîcheur d’un Pastis ou d’un rosé désaltérant, l’odeur du thym et du romarin… Sans doute issu d’un natif, résident ou de passage, mais de toute façon un mordu comme tous ceux qui se trouvent sur le boulodrome ce jour-là. Un bien grand mot pour désigner le périmètre servant au lancer des boules, « ce terrain n’étant pas spécifiquement attribué à notre usage, regrette Christian Clerc, un joueur français particulièrement dynamique dans l’animation du groupe de boulistes de Grand Baie. « C’est ce que nous attendons d’ailleurs du district council, qu’il prenne enfin cette décision officielle ». Un souhait vivement partagé par le Mauricien Salim Sookharry, qui, depuis 2003 joue à un niveau international, sacré double champion 2019 en doublette homme et doublette femme. Son dixième titre de champion.

Une fédération qui couvre 1000 licenciés

Outre s’entraîner chaque jour, ce dernier fait état d’un agenda annuel de compétions de pétanque, particulièrement copieux. « Entre les concours nationaux, régionaux et ouverts, c’est-à-dire organisés par les clubs, chaque week-end propose une compétition », précise t-il. Aux côtés des joueurs étrangers résidents et des touristes, hommes, femmes et (chose plutôt surprenante) des représentants de la jeune génération font partie des 1000 licenciés de la Fédération de pétanque de Maurice qui existe depuis 1984. Grand Baie, draine quant à lui un groupe d’habitués de 150 personnes environ, « un véritable microcosme international, mêlant Mauriciens, Français Allemands, Italiens, et même des Chinois de passage, ignorants de ce sport et particulièrement enthousiastes par leur premier essai au jeu », poursuit Christian Clerc. Au-delà de l’esprit de compétitivité qui anime chaque participant, ce qui n’altère en rien l’esprit bon enfant qui donne le ton à l’ambiance d’une partie, la présence de champions de la discipline sur le site profite à chacun pour progresser. Progresser sur le plan du jeu de façon individuelle, mais aussi en structurant le groupe en association.
« En plus d’interpeller le district council, duquel nous attendons un soutien véritable, créer le Club Associatif de Pétanque de Grand Baie est notre grand projet de 2020 », annonce Christian Clerc. En attendant ces mesures purement réglementaires, le jeu bat son plein tous les jours à partir de 16h30 derrière le Mauricia, face au lagon et reste ouvert à qui souhaite adhérer à la bonne humeur du groupe. Laquelle, depuis le boulodrome, migre en fin de journée autour des pots de l’amitié et des barbecues régulièrement organisés par les compétiteurs des après-midis.

Contact : 54 21 55 13

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Le YOGA : une discipline qui nous veut du bien

Depuis quelques années, le yoga est pratiqué et