C’est Vino Sookloll, sémillant président de l’Association of Communication Agencies (ACA) qui l’a annoncé officiellement hier. Les 7 et 8 septembre, les Mauriciens sont invités à célébrer la créativité autour du thème « Design is good for business ». Au menu de ces jours visant à rendre visible ce qui ne l’est pas forcément au quotidien, des conférences conduites par des experts dans leur domaine et une remise de prix pour clôturer l’évènement.

Cette initiative veut mettre en lumière la créativité trop souvent, non perçue comme telle. « Ce peut être le packaging d’un paquet de gâteaux ou le catalogue du bilan financier d’une entreprise. Alors que le design est un élément essentiel de la stratégie de l’entreprise, un support silencieux capable de renforcer l’identité et l’intégrité de la marque », faisait remarquer Vino Sookloll.  A travers ce festival, et notamment sa conférence – certifiée par la Mauritius Qualifications Authority -, l’ACA souhaite redonner sa place au design, comme outil de valorisation et de communication.

 

Cinq intervenants internationaux

Cet événement, en tout cas voulu comme tel à échelle locale, a été conçu sur deux volets. Le premier vise à entendre cinq professionnels, reconnus à l’international comme des sommités dans leur domaine lors d’une première journée de conférences. Le Sud-africain Ravi Naidoo, l’invité d’honneur, fondateur et directeur général d’Interactive Africa, société de gestion de projets et de médias du Cap, à qui l’on doit aussi la paternité de Design Indaba www.designindaba.com, reconnue comme LA conférence de la créativité tenue à Cape Town chaque année, est l’une des références mondiales du design. Très attendu, on l’entendra sur le thème de « Design is good for business ». « Design sur tout type de support écrit » par le Britannique Hugo Timm, « Identité visuelle » par l’Indien Anthony Lopez, « « Design pour packaging » par le Danois Jesper Von Wieding et « Création et mise en valeur digitale » par la Sud-africaine Robyn Campbell composent la programmation des conférenciers.

Ravi Naidoo

« Nous souhaitons tirer partie de l’expertise de l’ACA pour positionner à la fois le design et ce festival comme une valeur ajoutée pour répondre aux ambitions du pays. Nous avons des compétences localement et à travers ce festival, nous voulons mettre en lumière nos talents », a appuyé Vincent Montocchio, du comité organisateur.

Second volet de l’évènement, l’ACA organise une « Award Night » qui viendra clôturer ces deux jours de débats et d’échanges le 8 septembre au Sofitel Imperial, de Flic-en-Flac. Un appel à inscription sur www.acadesignfestival.mu est d’ores est déjà lancé à tous ceux qui souhaitent faire valoir leurs talents. Non seulement les membres de l’ACA sont concernés, mais toutes les agences et les free lance de Maurice sont invités à concourir au choix, dans les six catégories que sont « Publication Design », « Packaging », « Digital & Motion Graphics », « Brand Identity », « Brand Environment Design » et « Craft in Design ».

 

Le jury sera hors sol mauricien

Pour que le vote se fasse dans des conditions optimales de transparence et d’indépendance, le jury formé par les cinq conférenciers du jour précédent auront un accès direct à la plateforme en ligne de l’ACA Design Festival pour évaluer les différentes propositions qui y seront reçues.

Visant toutes les personnes évoluant dans l’univers créatif, soit les responsables marketing et communication des entreprises, les « Brand managers », les professionnels de la communication, de la publicité et du design, les places pour la conférence seront tarifées à Rs 16 000. Celle-ci étant certifiée MQA, les entreprises pourront bénéficier d’un remboursement du Human Resource Development Council.

 

 

 

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

LES PROMESSES DU FESTIVAL LA ISLA 2068

Repoussée, confinement oblige, la troisième édition du festival