Le ministère de l’Égalité des Genres a récemment annoncé que la loi contre les violences domestiques sera amendée. « Nous proposons d’abord l’élargissement de la définition de la violence domestique pour y inclure la violence psychologique et économique, qui sont des formes de violences domestiques perpétrées et font beaucoup de tort aux victimes mais ne sont pas reconnues par le cadre légal actuel. »

Autre amendement proposé : ces actes de violence deviendraient des arrestable offence, soit des infractions passible d’arrestation. « Il est important de comprendre que nous travaillons déjà vers une amélioration des services aux victimes à travers une formation adaptée des policiers, qui demeurent les premières interfaces des victimes et de leurs agresseurs. Nous n’attendons pas la loi pour prendre des mesures et plusieurs groupes de policiers ont déjà été formé. Notre objectif est que chaque poste de police doit avoir un policier qui a reçu cette formation pour mieux aborder les cas de violences domestiques », explique la ministre.

Selon Anushka Virahsawmy, une femme sur quatre a connu la violence à Maurice, qu’elle soit physique ou émotionnelle.  Elle est d’avis qu’il ne faut pas apporter des sanctions plus sévères sans bien étudier la question. « Est-ce que nous allons également protéger les hommes autant que les femmes ? Allons nous mettre les hommes et les femmes au même niveau ? Cette loi aidera-t-elle à avoir une bonne égalité homme-femme ?». Ce sont là autant de questions qu’elle se pose sur cette loi.

« Souvent, le gouvernement estime que la solution c’est d’amender une loi. Alors qu’il y a a plusieurs autres options qui se présentent à nous. D’ailleurs est-ce que la ministre ignore le fait qu’il  qu’une femme agressée doit aller à l’hôpital d’abord et ensuite à la police ? », avance Lindsey Collen. Selon  elle, donner plus de pouvoirs à la police n’arrange pas forcément les choses.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Environnement: le golf est-il “durable”?

Cela a longtemps constitué une critique majeure formulée