Créer, tout simplement. C’est une façon de se reconnecter avec l’enfant qui sommeille en chacun de nous, sans crainte de jugement extérieur. Développer son potentiel créatif dans le plaisir revient en effet à lever des blocages émotionnels et aussi, parfois, à exprimer une souffrance refoulée. L’art-thérapeute Laurence Fort, une artiste passionnée de relations humaines propose d’accompagner dans un processus de transformation intérieure. 

La peinture, les collages, les encres, les contes ou encore l’écriture sont parmi les outils utilisés lors de ses séances. En jouant avec les matières, les couleurs, les mots, l’idée consiste à établir un contact avec sa dimension créative pour aller vers la connaissance de soi et gagner en confiance. « Et cela ne requiert aucune technique artistique, une vraie fausse idée, malheureusement source de freins », appuie Laurence Fort. « Et la seconde fausse idée consisterait à croire que le participant est livré à lui-même, alors que non. Il évolue dans un cadre posé, appelé dans notre langage, une consigne », poursuit-elle.

Une séance de 2h en quatre points

Chaque professionnel adopte son approche et, Laurence Fort établit, elle, le déroulé d’une première séance de la façon suivante… Un petit entretien conduit sur la question « pourquoi es-tu là ? » précède les 15 à 20 mn « d’échauffement», via un peu de relaxation, de méditation, ce qui permet à chacun de « laisser son sac à la porte »… « C’est ensuite que je donne la consigne, qui sera différente en fonction de la personne… Il s’agit d’une chose très simple à réaliser et pour laquelle il suffit de se faire confiance et de me faire confiance ; je suis là pour accompagner et si besoin, recadrer ». Intervient enfin, le moment de partage, moment où le vécu de cette expérience est exprimé. L’art-thérapie donne à l’individu la possibilité de mettre son mental sur pose dans une relation triangulaire établie entre le thérapeute, le sujet et l’objet, sur le fondement de la stratégie du détour. « Il faut entendre par là que tout ne va pas forcément être dit, de nombreux éléments restent dans l’ombre ; mais il arrivera un moment où la surprise va surgir de là où on ne l’attend pas ; elle va permettre le lâcher prise et autoriser l’ouverture de portes supplémentaires vers un espace créatif encore plus vaste ».

Un partage sur les ressentis mais nulle interprétation du résultat

Accompagnement, encouragement et recadrage, mais en aucun cas il n’y aura interprétation de ce que la personne aura créé, car « mon rôle n’est pas d’analyser, mais de m’appuyer sur un résultat pour inviter la personne à ouvrir de nouveaux accès sur son potentiel créatif », explique la professionnelle. La dimension thérapeutique de la discipline consiste à renouer avec la légèreté et le jeu propre à l’enfance, en installant dans la création, à l’instant T, la personne que l’on est aujourd’hui. Bien que l’on ne puisse parler de thérapie longue, au moins cinq séances sont nécessaires pour récolter des résultats tangibles. Clarifier une posture, atténuer un malaise, voire un mal-être, certes, mais l’art-thérapie s’adresse aussi aux personnes en souffrance, handicapées ou malades.

Laurence Fort, art-thérapeute située à Grand Baie met son expérience au service des enfants et des adultes.

Artiste peintre avant de devenir art-thérapeute

Laurence Fort a suivi une formation à l’INECAT, Institut National d’Expression, de Création, d’Art et Thérapie, à Paris, institut ne sélectionnant que les postulants déjà artistes. Après l’obtention de son diplôme en 2002, elle a travaillé au CHU de Poitiers, au service gériatrie pendant 11 ans, source « d’expériences humaines extraordinaires », en tant que thérapeute. Elle est l’auteure de « Mon expérience d’Art-thérapeute », ouvrage publié en 2012 qui compile sa méthode, ainsi des cas concrets de son expérience professionnelle, désormais mise au service des enfants et des adultes, en séance individuelle ou par petits groupes de six personnes maximum. www.latelier-art-thérapie.com

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Les nombreux bienfaits de la méditation

Rien que le mot peut faire peur et