Pour sa 13ème édition, le prix littéraire de la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill a été attribué conjointement à Gabrielle Wiehé (une Mauricienne vivant en France), pour Vent d’Est (édité à l’Atelier des nomades) et à Adeet Thannoo, pour Abélard, ou le roman de Nalini (soumis au jury sous forme de manuscrit).

Comme devait le souligner le président du jury, le prix Nobel de littérature, Jean-Marie Gustave Le Clézio, Vent d’Est est un roman délicat, “qui laisse au lecteur, un parfum de nostalgie”. Abélard ou le roman de Nalini est, au contraire, un roman de la souffrance et de la colère, au souffle puissant.

Créé pour perpétuer la mémoire de Jean Fanchette, psychiatre, mais aussi poète, dramaturge, essayiste et directeur de revues littéraires, ce prix est attribué tous les deux ans. Depuis une dizaine d’années, JMG Le Clézio en assure la présidence du jury. Deux autres jurés l’assistent: le Dr. Issa Asgarally, qui fut l’initiateur du Prix et qui en assure la coordination, et un auteur coopté. Cette année, ce troisième juré ne fut nul autre que notre collègue, Laurent Dubourg, journaliste à La Gazette. Laurent Dubourg, étant lui-même co-lauréat de ce même prix en 2001, avec l’essai “La croisée des Chemins, Maurice face à la tentation ultralibérale”.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Retrouvez la forme après les fêtes avec RMCLUB

Les fêtes de fin d’année sont passées, avec