Le tourisme médical s’inscrit dans un contexte de hausse du tourisme, favorisée par la baisse du coût des transports sur de nombreuses destinations. L’amélioration du niveau de vie et de la qualité des soins dans les pays émergents et en développement s’est traduite par l’apparition d’une classe moyenne disposant des ressources pour voyager et recevoir des soins de qualité, auxquels elle n’a pas toujours accès dans son pays d’origine.

Les technologies de pointe et le savoir médical se diffusent via l’internationalisation de l’enseignement supérieur, permettant aux médecins de se former à l’étranger et de revenir exercer dans leur pays d’origine. De plus, certains hôpitaux ont passé des accords avec les établissements les plus prestigieux à l’échelle internationale pour la formation continue de leurs équipes. Enfin, la grande accessibilité aux informations sur Internet renforce encore plus ce phénomène.

Selon Patients Beyond Borders (www.patientsbeyondborders.com), les meilleurs destinations de tourisme médical au monde sont: Costa-Rica, Inde, Israël, Malaisie, Mexique, Singapour, Corée du Sud, Taïwan, Thaïlande, Turquie et Etats-Unis.

Les procédures les plus courantes demandées lors des voyages de tourisme médical incluent la chirurgie esthétique, dentisterie (général, réparatrice, esthétique) et la chirurgie cardiaque.

D’autres services de santé qui attirent un grand nombre : orthopédie (commune et colonne vertébrale ; médecine sportive) ; cancer (souvent critiques ou dernier recours) ; reproduction (fertilité, FIV, santé des femmes) ; perte de poids (LAP-BAND, by-pass gastrique) ; analyse, examens, bilans de santé et des contre-expertises.

L’Inde, un cas d’étude

Pour prendre l’exemple de l’Inde, en jouant sur sa compétitivité-prix, l’la grande Péninsule est devenue l’une des premières destinations dans ce secteur. Elle a créé un visa dit de « catégorie M », dédié au tourisme médical, qui facilite l’entrée sur le territoire des patients et de leurs accompagnateurs. Ce visa permet aux offreurs de soins de bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant entraîner une baisse des coûts. Le pays dispose d’autres atouts : une large partie du personnel a reçu une formation de qualité à l’étranger et parle anglais. Enfin, l’Inde mise sur la télémédecine, qui pourrait à l’avenir jouer un rôle important, tant pour soigner que pour interpréter les examens médicaux.

Le tourisme médical dans le monde

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Escapades en famille à travers l’île

A Balaclava, dans le Nord, le Maritim Resort