23.5 C
Île Maurice
lundi, octobre 25, 2021

Le Trésor de l’Est

Un pirate aurait caché son trésor quelque part autour de la crique de Trou d’Argent dans l’est de  Rodrigues. L’on suppose qu’Olivier Levasseur, surnommé La Buse, pirate de renom exécuté à l’île de La Réunion en 1730, aurait dissimulé ses butins dans diverses îles de l’océan indien. Et il ne serait pas le seul. Légende ou réalité ? Toujours est-il que l’île a depuis longtemps attisé la convoitise des chasseurs de trésor. – Amanoola Khayrattee

Le grand-père du Prix Nobel de la littérature 2008 J M G Le Clézio, dit-on, aurait passé pas mal de temps en quête chimérique, désespérément, dans les parages d’Anse aux Anglais au nord. Et dernièrement, en 2019 deux autres Mauriciens affirmaient avoir découvert une chimère et apparemment un coffre dans une grotte au fond d’une rivière desséchée au pied de la Montagne Longue dans la vallée de St François. Y aurait-t-il un trésor enfoui aux alentours ? L’annonce avait fait grand bruit, ici et ailleurs.

Lieu où le trésor aurait été découvert

Ce petit village côtier, agricole, abritant plusieurs gîtes, déjà célèbre pour ses plages et son environnement exceptionnel, est dans les feux des projecteurs depuis bientôt deux ans. Le fameux coffre, selon les découvreurs présumés, contiendrait des objets précieux estimés à plusieurs milliards de roupies. Tous les regards étaient braqués sur les fouilles effectuées alors par une équipe d’archéologues sous la supervision d’un expert de l’UNESCO. Rodrigues s’était hissé au premier plan dans la région. Hélas ! Le trésor tant convoité n’y était pas, au grand dam de tous ceux concernés, les « découvreurs », les autorités et davantage, le peuple rodriguais.

Trou d’Argent, paradoxalement, lieu incontournable des randonneurs à quelques centaines de mètres de St François, a bien plus à offrir que des coffres aux pièces d’argent, pierres précieuses ou lingots d’or. Un tout autre trésor : une vue superbe, un paysage époustouflant, une nature verdoyante. Doté d’une côte rocheuse, une plage au sable blanc affiné, un lagon bleu turquoise, isolé et renfermé dans les falaises entre St François et Graviers, cet endroit, pour le moins mythique avec la succession des criques quasi-identiques sculptées au gré du temps, dépasse de loin le cadre pittoresque. On n’y accède qu’à pied par terrains accidentés, aux caresses du vent doux entre les filaos, et  parfois aux craquettements des cigales. Il n’est pas rare de rencontrer au passage des troupeaux de bœufs, de chèvres ou de moutons broutant en toute liberté.

Le trésor, s’il y en a vraiment un dans l’île, reste toujours à être retrouvé. Mais au-delà de l’aspect matérialiste, « … il n’y a de trésor qu’au fond de soi, dans l’amour et l’amour de la vie, dans la beauté du monde, » comme dit JMG Le Clézio dans son roman Le chercheur d’or. La beauté de l’île est en elle-même un trésor inestimable.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUIVEZ-NOUS

20,494FansJ'aime
468SuiveursSuivre
402SuiveursSuivre
186AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -spot_img

DERNIERS ARTICLES