Le 20 septembre, à l’Institut Français de Maurice (IFM), l’association Le Vélo Vert, présidée par Géraldine D’Unienville avait convié ses partenaires réunionnais pour faire le bilan de la deuxième phase du programme Expansion du Maraîchage Biologique par le biais de l’Expertise des Régions de l’Océan Indien (EMBEROI).

En présence du ministre de l’Agriculture, de la Sécurité Alimentaire et de l’Agro-industrie, M. Mahen Kumar Seeruttun, de M. l’Ambassadeur de France, de représentants de l’Union Européenne, de l’Agence Française pour le Développement (AFD) et des organismes agricoles, Mme D’Unienville a fait ressortir le bénéfice tiré par les 10 exploitants agricoles adhérents du Vélo Vert, après les cinq missions effectuées sur notre île par les experts d’Isolife, l’association réunionnaise partenaire du Vélo Vert. Ces échanges de connaissances vont notamment bientôt déboucher sur la publication d’un « Guide des bioagresseurs des cultures nourricières et leur cortège de prédateurs » visant à mieux identifier les insectes qui peuplent les parcelles et permettant de les contrôler, sans produits chimiques, par la culture de plantes qui leur sont, soit nocives, soit bénéfiques, selon que l’on souhaite encourager ou éloigner l’insecte.

Fondée en 2012, l’association Le Vélo Vert regroupe 10 agriculteurs exploitant des parcelles de tailles variables, selon les principes de l’agriculture biologique. Le tonnage de leur production mensuelle a, au cours de ces années de conversion à l’agrobiologie, considérablement augmenté, tout comme s’est enrichie la biodiversité de leurs sols.

A La Réunion, Isolife poursuit la même action, en l’intégrant dans un programme plus vaste, intitulé Isopolis et visant à transformer toute la société, afin de relever les défis qu’imposeront les contraintes climatiques, environnementales, économiques et sociales à venir.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Vers une démarche inclusive

Depuis déjà plusieurs années, les adhérents de la