23.5 C
Île Maurice
samedi, octobre 16, 2021

Le vieux commissariat du Trou Fanfaron, un bijou du patrimoine mauricien

La ville de Port-Louis se compose de plusieurs sites étonnants du patrimoine national restant qui méritent d’être visités. Parmi eux se trouve l’ancien commissariat de Trou Fanfaron, situé rue de l’Abattoir, dont nous allons parler aujourd’hui. – Ali J

Port-Louis est une ville chargée d’histoire, et, en sillonnant les rues de la capitale, nous pouvons découvrir de nombreux bâtiments témoignant du passé. C’est là que les premiers colons français décidèrent d’établir et de créer une civilisation permanente en 1721. Dans la rue de l’Abattoir, située près de la gare routière du Nord, se trouve justement un important bâtiment historique. C’est l’ancien commissariat de Trou Fanfaron. Malheureusement, en 2017, le bâtiment a été gravement endommagé par un incendie. A cette époque, le lieu était inoccupé car les autorités locales ont déplacé le commissariat dans un nouveau complexe moderne à quelques centaines de mètres de là.

Construit à l’époque de Pierre Poivre

Le botaniste et administrateur colonial français Pierre Poivre a réalisé d’importants développements d’infrastructures à Maurice durant son séjour de 1767 à 1772. Par exemple, il a été l’architecte du Jardin botanique SSR de Pamplemousses, en 1770. En octobre 1767, il a observé que l’administration de la police a été négligée et se trouvait dans un état déplorable. Il a remarqué que des mesures cruciales doivent être prises pour mieux protéger celle que l’on appelait alors l’Ile de France.En 1768, la population de Port-Louis était d’environ 6000 habitants, dont les origines étaient diverses. Après les Européens, il y avait une petite concentration d’Indiens et une énorme proportion d’Africains, en particulier des esclaves venus de Madagascar. Certains quartiers de la capitale étaient touchés par la violence, entre crimes, banditisme et bagarres. De plus, il y avait d’autres délits comme la falsification de biens, et d’autres démérites qui affectaient la qualité de vie des habitants. C’est ainsi que l’intendant Pierre Poivre établit un commissariat et y nomma deux commissaires de police.

L’ancien bâtiment du poste de police de Trou Fanfaron a été fondé entre 1769 et 1772. Il a toujours été utilisé à des fins de défense et de sécurité par l’administration française et britannique. Il habitait la garnison française en cas d’attaque de l’ennemi. Par ailleurs, le site de Trou Fanfaron était animé par des activités économiques depuis sa création. Il y avait des restes de bateaux brisés près du port, des magasins, de la boulangerie, des habitants aux alentours, etc. C’était déjà un quai.

Dans les années 1950, le bâtiment a été reconverti en poste de police jusqu’à ce qu’un incendie le ravage en 2017.

Le nom “Fanfaron”

L’origine du nom “Fanfaron” proviendrait de Nicholas Huet, un employeur de La Compagnie des Indes, né à Paramé, département Ille-et-Vilaine en 1713 et mort en 1761. Nicolas Huet ou Fanfaron, résidait près de la mer, juste derrière le Presbytère de la Chapelle Saint-Louis.

Un patrimoine national

L’ancien commissariat de Trou Fanfaron est classé au patrimoine national depuis 1951. Malheureusement, comme la plupart de notre patrimoine, il a été délaissé et abandonné depuis l’incendie qui l’a en partie abîmé il y a quelques années. Les autorités locales ont révélé qu’il serait restauré mais jusqu’à aujourd’hui, rien n’a été fait. Le vieux commissariat du Trou Fanfaron existe depuis plus de 200 ans et fait partie des bâtiments les plus anciens de Port-Louis, quel regret de le laisser à l’abandon !

Un article proposé par Ali J, fondateur du site letsdiscovermauritius.com

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUIVEZ-NOUS

20,494FansJ'aime
468SuiveursSuivre
402SuiveursSuivre
186AbonnésS'abonner

PUB

- Advertisement -spot_img

DERNIERS ARTICLES