Actif sur le terrain depuis 2014 sous forme de formations et d’interventions en entreprise, le lancement de son pôle éducatif a été annoncé en mars 2017 pour une ouverture de l’Institut à la rentrée de septembre 2018, à Saint-Pierre. L’offre de formation initiale qui s’adaptera d’année en année aux besoins identifiés, démarre à la rentrée avec deux licences professionnelle: la Licence d’art culinaire et arts de la table (au coût de Rs 560 000) et la Licence hôtellerie-restauration (Rs 480 000). Outre ces deux licences, l’Institut Escoffier proposera aussi 3 CAP (Rs 240 000) de cuisine, pâtisserie, hôtellerie-café-restaurant. «Nous sommes les seuls à proposer ces deux licences professionnelles conduite par des formateurs français, comme le sont tous nos référents; et nous sommes habilités à la faire car nous disposons pour cela d’un plateau technique entre nos murs», tient à préciser Jérôme Fabre, directeur de l’institut. Son ouverture répond à une réelle pénurie de main d’œuvre causée notamment par le passage des bateaux de croisière qui embauchent massivement. Les étudiants de la première promotion, soit une cinquantaine, outre une grosse majorité de Mauriciens arrivent aussi d’Afrique francophone (Gabon, Cameroun, Sénégal) Madagascar, La Réunion et la France. Si la rentrée se fait en langue française cette année, elle se fera en langue anglaise en 2019. Une façon d’intéresser aussi les étudiants de l’Afrique anglophone.

Prêts étudiants

Tous n’ont pas la chance d’avoir une famille susceptibles des les accompagner le temps des études. La solution si l’on pas éligible à la bourse non plus ? Le prêt étudiant proposé par la plupart des établissements bancaires de la place. Parmi eux, la Banque des Mascareignes a mis au point deux offres à contracter en amont des études. Il s’agit du Plan Épargne Jeunes associé à une rémunération de 3.90 % par an et de Cap Études avec la possibilité d’épargner dans une devise étrangère – EUR, USD, GBP et AUD. Pour les moins prévoyants, le Crédit Étudiant – durée d’emprunt maximale de 10 ans, avec une période moratoire n’excédant pas 4 ans – peut être souscrite par les parents – entre Rs 50 000 et Rs 3, 000,000 – ou l’étudiant lui-même – entre Rs 50,000 et Rs 400 000. La politique de Bank One, vise à financer un étudiant jusqu’à un plafond de Rs 2 millions incluant les frais d’inscription et de scolarité, les frais d’hébergement et les billets d’avion. Les taux de BdM sont compris entre 6.85% et 9.10%, le taux le plus bas étant proposé aux clients qui ont déjà contracté un Plan Épargne Jeune (PEJ), alors que chez Bank One, le taux d’intérêt est de 6.5%, l’un des meilleurs taux du marché actuellement. La durée d’emprunt maximale chez BdM est de 10 ans, avec une période moratoire n’excédant pas 4 ans. Bank One propose un remboursement pouvant aller jusqu’à 15 ans. Pour y prétendre, l’étudiant doit avoir une preuve d’inscription pour les cours menant à un diplôme dans une institution reconnue. Les cas sont étudiés au cas par cas, avec demande ou non de la banque d’une garantie immobilière ou alors en dépôt fixe.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

Tuning et personnalisation: Etre unique à tout prix

L’imitation du voisin, du collègue ou de la