Maurice connaît des développements importants dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC). Apres l’annonce des smart cities, Maurice se voit dans la nécessité de renforcer son système de télécommunications avec le projet d’un troisième câble sous-marin, afin d’augmenter la capacité de la bande passante à l’international.

Maurice étudie la mise en place d'un troisième câble sous-marinAnnoncé dans le programme du gouvernement, Maurice projette d’améliorer son statut d’île intelligente avec une connexion Internet ultrarapide et abordable. Après le câble South African Far East (SAFE) en 2002 et le Lower Indian Ocean Network (LION) quelques an- nées plus tard, le gouvernement étud- ie l’implémentation d’un troisième câble depuis l’an dernier.

«Ce projet reste définitivement un projet important pour le gouver- nement. Ce troisième câble apportera une réelle diversité de route en termes de télécommunications ainsi qu’une baisse du prix de la connectivité de l’Internet à l’international », indique Rajnish Hawabhay, Chief Technical Officer au ministère TIC.

Un appel à investissement avait été lancé l’an dernier et, selon lui, de nombreuses propositions ont été reçues. Toutefois, aucune décision n’a été prise, car le ministère étudie toujours les différentes options. Selon la presse locale, ce projet demande- rait des investissements de l’ordre de quelque 3,6 milliards de roupies.

Les opérateurs attendent ce dével- oppement de pied ferme. Pour Dev Sunnasy, Président de la Mauritius IT Industry Association, l’installation de ce nouveau câble est importante pour le bon développement de l’île Maurice. « Le câble SAFE devient vieux depuis le temps. Il est primordi- al d’installer un troisième apport pour améliorer notre système de télécom- munications. A noter qu’il faut au moins trois ans pour l’installation de ce câble. Si tout le monde mettait la main à la pâte, soit Madagascar, La Réunion, et les autres pays de la ré- gion, le projet irait certainement plus vite. »

Nous apprenons également que la gestion du nouveau câble sous-marin sera différente des deux autres. En effet, les câbles LION et SAFE sont actuellement administrés par l’oper- ateur historique, Mauritius Telecom, tandis que la gestion de ce nouveau câble sera assurée par un nouvel or- ganisme indépendant, nommé Spe- cial Purpose Vehicle (SPV ). La SPV proposera des services de télécom- munication aux fournisseurs d’accès à Internet (FAI) et aux opérateurs du secteur, sur un principe d’accès libre et égale. Le gouvernement, quant à lui, facilitera l’attribution des permis et licences nécessaires des autorités compétentes pour le projet.

Aujourd’hui, l’île Maurice est connectée à travers deux câbles sous-marins à fibre optique. La mise en œuvre de ces derniers a révolutionné le secteur des télécommunications avec la création de la Cyber-cité d’Ebène et l’implantation de nombreuses so- cités internationales, notamment dans le domaine des TIC. Cependant, la vitesse et la disponibilité de la connexion à haut débit, voire à très haut débit, laissent toujours à désirer dans certaines régions. En décembre 2015, le taux de pénétration de la bande passante dans les foyers mauriciens était de 50,23 %.

Ainsi, le gouvernement souhaite accélérer la pénétration de la bande passante en misant sur de nouveaux investissements et des nouvelles technologies, dont le projet White Space.

Maurice étudie la mise en place d'un troisième câble sous-marinL’IPHONE 7S POURRAIT EMBARQUER UN ÉCRAN 5,8 POUCES OLED

Elle court elle court la rumeur! Et elle court tellement vite qu’elle commence à prendre beaucoup d’avance sur ce que seront les prochains modèles d’iPhone! Alors que l’on attend la présentation prochaine de l’iPhone 5SE le 21 mars, mais surtout, l’arrivée de l’iPhone 7 pour octobre, les analystes se penchent déjà sur le successeur de ce dernier! C’est surtout l’écran de ce futur agship made in Cupertino qui fait parler puisqu’on pourrait avoir droit à une phablette (la contraction des mots « tablette » et « smartphone » car il s’agit d’un appareil dont la taille d’écran est entre la tablette et le smartphone), dotée d’une dalle 5,8 pouces OLED.

Comme souvent en matière d’iPhone, c’est de la boule de cristal du toujours très bien renseigné Ming-Chi Kuo que les informations sur ce futur iPhone sortent. Cité sur The Motley Fool, l’expert évoque un iPhone avec une dalle d’écran jamais vue sur un smartphone à la pomme. Ce dernier embarquerait donc une dalle 5,8 pouces à technologie OLED qui serait très certainement fabriquée par Samsung.Avec une telle diagonale d’écran, Apple passerait devant le Galaxy Note 5 et ses 5,7 pouces, mais ferait un choix stratégique qui pourrait s’avérer judicieux lorsque l’on observe certaines tendances du marché.

Maurice étudie la mise en place d'un troisième câble sous-marinFACEBOOK SE PAYE L’APPLICATION MASQUERADE

Masquerade (ou MSQRD), la célèbre application qui permet d’appliquer d’autres visages sur le sien, vient d’être rachetée par Facebook. Un excellent moyen pour le réseau social de concurrencer Snapchat. Ce genre de vidéo pullule sur les réseaux sociaux : le face-swap -qui consite à échanger son visage avec celui de quelqu’un d’autre- est à la mode en ce moment. Parmi les applications qui permettent de le faire, Masquerade et ses 12,6 millions de téléchargements, selon SensorTower. Il n’en fallait pas plus pour attirer le géant Facebook, qui a annoncé mercredi le rachat de cette jeune entreprise. Derrière cet investissement, un enjeu stratégique : rattraper Snapchat. Le réseau social sur mobile revendique 100 millions d’utilisateurs à ce jour et permet lui- aussi, dans une certaine mesure, de s’adonner au face-swap et à des délires visuels en réalité augmentée.

Vu sur le net : Un manchot se rend chaque année au brésil pour retrouver son bon samaritain

Parmi les incalculables vidéos qui ont fait le buzz sur le net, le mois de mars a été marqué par une vidéo où un brésilien retraité de 71 ans reçoit chaque année la surprenante visite d’un manchot qu’il a sauvé d’une mort certaine en 2011. Joao Pereira de Souza a porté secours à un petit manchot mourant, couvert de pétrole, sur les rochers de la plage de son village, situé sur une île tout près de Rio de Janeiro au Brésil. Le pêcheur a ainsi pris sous son aile le manchot qui se reproduit sur les côtes de l’Argentine, du Chili et des îles Malouines. Après 11 mois passés en compagnie de son nouvel ami, le manchot a repris le chemin de sa maison.Selon le Daily Mail, le manchot parcourt plus de 8 000 kilomètres chaque année pour retrouver le bon samaritain qui lui a sauvé la vie.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez lire aussi

10 applications mobiles entièrement dédiées au golf !

3Aujourd’hui, la technologie participe pleinement au plaisir du